/sports/soccer/impact
Navigation

Au prochain tour

L’Impact dispute un match ultra défensif et accède aux quarts de finale de la Ligue des champions

Coup d'oeil sur cet article

L’Impact n’a pas joué un beau match, mais il a été efficace en contenant le Deportivo Saprissa dans un verdict nul de 0 à 0 qui lui a permis de passer au prochain tour de la Ligue des champions devant 21 505 spectateurs au Stade olympique, hier soir. 

• À lire aussi: Il a fallu s’ajuster 

Clément Diop a sauvé le match en réalisant un magnifique arrêt sur une puissante détente, repoussant un excellent tir de Mario Torres dans la 89e minute.   

Ce verdict nul jumelé à celui de 2 à 2 au Costa Rica la semaine dernière permet à l’Impact de passer au tour suivant en vertu des buts marqués à l’étranger, premier facteur de départage lors d’une égalité.   

L’Impact va maintenant affronter le vainqueur du duel entre le club hondurien Olimpia et les Sounders de Seattle qui aura lieu ce soir. La marque est également de 2 à 2 dans ce huitième de finale. Le match aller aura lieu au Stade olympique entre le 10 et le 12 mars.   

« C’est toujours mieux de commencer la saison en passant un premier tour en Ligue des champions », a reconnu Thierry Henry après la rencontre.   

Photo Agence QMI, Dominick Gravel

L’Impact a passé l’essentiel du match à se défendre et à tenter d’en donner le moins possible à Saprissa.   

La stratégie a donné un match soporifique comme on en a rarement vu, mais elle a finalement été efficace en éteignant l’attaque adverse malgré les nombreuses tentatives.   

« Ça n’a pas été un match évident. On aurait pu changer le cours dès le début avec Bojan qui n’a pas fini son occasion », a souligné Henry.   

« On n’a que deux matchs dans les jambes. De voir mon équipe se battre à l’aller et au retour, je n’ai rien à redire sur la combattivité et l’envie même s’il y a des choses à corriger », a-t-il ajouté.   

« On savait qu’ils voudraient garder le ballon, mais nous ne nous attendions pas à défendre autant. Cela dit, nous avons su nous ajuster », a ajouté Amar Sejdic.   

Raitala blessé  

Tout comme la semaine dernière, le match pourrait s’avérer coûteux pour le Bleu-blanc-noir puisque Jukka Raitala s’est blessé assez tôt dans la rencontre. Il est resté en poste jusqu’à la fin de la première demie pour ensuite être remplacé par Joel Waterman.   

Si la blessure de Raitala s’avérait le moindrement sérieuse, ça serait un second arrière central qui tomberait au combat en seulement une semaine puisque Rudy Camacho a subi une blessure au genou qui le tiendra à l’écart du jeu pour une période de quatre à six semaines.   

Croisé à la sortie du salon familial, Raitala boitait, ce qui n’augure rien de bon pour le match de samedi contre la Nouvelle-Angleterre.   

Possession  

Mardi, Samuel Piette soutenait que c’était prendre un gros que de jouer défensivement pendant 90 minutes et pourtant, le Bleu-blanc-noir s’est essentiellement cantonné dans son territoire dans
l’ensemble de la première demie.   

Bojan a bien testé Aaron Cruz dès la
40e seconde, forçant le gardien costaricain à effectuer une sortie un peu périlleuse.   

Mais ensuite, la première demie a été l’affaire des visiteurs, qui ont eu presque 73 % de la possession.   

Il est vrai que l’Impact n’a pas été très généreux pendant que Saprissa n’était pas particulièrement menaçant malgré la domination.   

N’empêche que Diop a eu à se signaler avec une brillante glissade devant
Chrsitian Bolaños, qui avait le premier but au bout du pied.    

Bojan invisible  

Sans doute à cause de la stratégie, Bojan a été complètement invisible en première demie après sa chance hâtive.   

C’est surtout Romell Quioto a animé les quelques rares moments offensifs de l’équipe. Il a notamment envoyé un centre parfait à Shamit Shome, qui a tiré directement sur Cruz à la toute fin de la première période.   

Autrement, l’Impact s’est appliqué à en donner le moins possible à Saprissa, coupant beaucoup de jeux sans pour autant conserver la possession du ballon.   

Saprissa a essayé autant comme autant d’exploiter le flanc gauche de la défense où se trouvaient Jorge Corrales et le jeune Luis Binks, mais sans succès.   

+
Clément Diop
Il n’a pas été très occupé, bien protégé par la défensive, mais il a réalisé le jeu du match en effectuant un arrêt spectaculaire sur Mariano Torres en toute in de match.
-
Bojan
Il a été à peu près invisible dans cette rencontre, mais on ne peut pas vraiment le blâmer puisqu’il n’a presque pas eu de ballons à se mettre sous la dent.
0
0
Montréal
Gardien :
Clément Diop Degoud.
Défenseurs :
Zachary Brault-Guillard, Luis Binks, Jukka Raitala (C) (remplacé par Joel Waterman à la mi-temps), Jorge Corrales.
Milieu :
Rod Fanni, Samuel Piette, Bojan Krkic Pérez (remplacé par Anthony Jackson-Hamel à la 78e minute), Amar Sejdic (remplacé par Saphir Taïder à la 67e minute), Shamit Shome,
Attaquant :
Romell Quioto.
Saprissa
Gardien :
Aaron Cruz.
Défenseurs :
Walter Cortes (remplacé par Yael Lopez à la 71e minutes), Aubrey David, Jean Carlo Agüero, Ricardo Blanco.
Milieu :
David Guzmán (remplacé par Jonathan Martinez à la 74e minute), Mariano Torres, Marvin Angulo (remplacé par Ariel Rodríguez à la 64e minutes), Christian Bolaños (C).
Attaquant :
Johan Venegas, Manfred Ugalde.
But
Montréal : Aucun. SAPRISSA : Aucun.
Cartons
MONTRÉAL : Waterman (67e), Shome (89e) SAPRISSA : Aubrey (20e), Magee (37e)
 
TIRS
ARRÊTS
MTL
2
2
SAP
7
7
 
POSSESSION
FAUTES
MTL
29,8%
2
SAP
70,2
7
 
HORS-JEUX
COINS
MTL
2
2
SAP
7
6
 
NOMBRE DE PASSES
NOMBRE DE PASSES RÉUSSIES (%)
MTL
280
79%
SAP
663
92%