/entertainment/music
Navigation

Cœur de pirate revient sur la photo d’elle dénudée

Cœur de pirate
Photo Agence QMI, Joël Lemay Cœur de pirate

Coup d'oeil sur cet article

La chanteuse Béatrice Martin, mieux connue sous le pseudonyme Cœur de pirate, est revenue sur la photo d’elle dénudée qui a tant fait réagir cette semaine.  

Il s’agissait d’un concept pour annoncer les dates de sa tournée acoustique. On peut voir l’artiste couchée à plat ventre sur un piano seulement vêtue de pantoufles blanches. En entrevue à QUB radio avec l’animatrice Geneviève Pettersen, Cœur de pirate a laissé sous-entendre qu’il s’agissait d’une métaphore pour ses spectacles acoustiques.  

Il s’agirait d’un parallèle avec l’intimité qu’offre ce genre de concert avec le public, mais elle insiste surtout sur le fait qu’elle n’a pas vraiment songé aux impacts d’un tel cliché.  

«Je pense que je n’ai pas trop réfléchi à tout ça parce que je fais un peu n’importe quoi ces temps-ci dans ma vie. On dirait que je ne me prends plus trop au sérieux. Je ne fais pas n’importe quoi de ma vie, mais je fais un peu n’importe quoi par rapport à mon image», a-t-elle affirmé.  

«Je pense qu’avant, ça me touchait beaucoup. Aujourd’hui, j’essaie de le prendre avec un certain grain d’humour parce que ça ne sert à rien de faire ce qu’on aime dans la vie si ce n’est pas pour avoir du fun», a ajouté celle qui est coach à La Voix.  

La chanteuse, dont certaines photos d'elle nue avaient circulé sur le web par le passé, indique qu’il s’agissait également d’une façon de reprendre cette «narrative». Elle rappelle que des personnes avaient tenté de la discréditer lors de cet épisode. C’est aussi, selon elle, un clin d’œil à tous les diktats de la société auxquels sont soumises les femmes.  

«Ça fait écho aussi à un message plus général qu’on est soumis à des espèces de lois non écrites dictées par la société. Je trouve ça dommage. Aujourd’hui, je suis dans une position privilégiée où j’ai de la chance, a-t-elle déclaré. Je reprends vraiment le contrôle d’une situation qui a été utilisée pour me nuire dans le passé et je trouve ça bien drôle.»