/world
Navigation

2700 morts et 40 pays touchés: le nouveau coronavirus se propage dans le monde

Coup d'oeil sur cet article

Paris | Une situation qui s’améliore en Chine, mais une liste des pays touchés qui s’allonge, les inquiétudes de l’OMS et des entreprises...   

• À lire aussi: Un nouveau cas de COVID-19 en Ontario  

• À lire aussi: Le Canada se prépare à une vaste propagation  

• À lire aussi: Une famille expulsée d’un avion d’Air Transat  

Voici les développements dans le monde liés au nouveau coronavirus ces dernières 24 heures.     

  

Quelque 40 pays touchés     

Le nouveau coronavirus a provoqué quelque 80 000 contaminations (dont près de 2800 hors de Chine) et plus de 2700 morts dans le monde, selon des chiffres communiqués mercredi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).     

Le nombre quotidien de nouvelles personnes contaminées dans le monde est désormais supérieur à celui enregistré en Chine, a souligné mercredi l’OMS.Son dernier bilan fait état d’une quarantaine de morts hors de Chine continentale depuis le début de l’épidémie.      

Le coronavirus a été signalé dans cinq nouveaux pays: Autriche, Suisse, Croatie, Algérie, Grèce. La maladie affecte désormais environ quarante pays.     

La Corée du Sud, premier foyer contamination après la Chine, recensait mercredi plus d’un millier de cas et 12 décès.     

   

  • Julien Frédéric Martin, professeur au Département des sciences économiques de l’UQAM, sur les effets du coronavirus sur l'économie:    

 

Premier cas en Amérique latine 

Un premier cas de coronavirus a été confirmé au Brésil, a annoncé mercredi le ministre de la Santé, sur un patient de Sao Paulo (sud-est) ayant séjourné en Italie et qui est aussi le premier cas pour l’Amérique latine. 

«Nous avons la confirmation d’un cas positif», a annoncé lors d’une conférence de presse Luiz Henrique Mandetta au sujet de cet homme de 61 ans ayant séjourné du 9 au 21 février en Lombardie, et qui devient le premier cas de contamination dans un continent jusqu’ici épargné par l’épidémie partie de Chine. 

Un premier test positif réalisé par l’hôpital Einstein de Sao Paulo a été confirmé par l’Institut Adolfo Lutz, a précisé le ministre. 

Cet homme avait consulté à son retour à Sao Paulo, la plus grande mégapole d’Amérique latine avec 12 millions d’habitants, avec des symptômes grippaux. Il a été placé à l’isolement à domicile et «va bien».   

Un douzième décès en Italie  

En Europe, l’Italie est le pays le plus touché avec plus de 370 cas et désormais 12 morts.     

  

AFP

  

«Le chiffre total des personnes touchées par le coronavirus est de 374, soit une augmentation de 52 personnes contaminées par rapport au chiffre d’hier. Sur les 374 personnes, nous avons enregistré 12 décès et une guérison», a détaillé le chef de la Protection civile Angelo Borrelli lors d’une conférence de presse à Rome.      

«Le dernier décès a été enregistré en Emilie-Romagne (nord), mais c’est un patient de Lodi (en Lombardie, nord-ouest, la zone la plus touchée du pays, ndlr), qui avait fait 69 ans et qui avait une pathologie respiratoire antérieure», a-t-il précisé.       

L’épidémie, apparue en décembre en Chine, semble y avoir atteint un pic: les autorités ont annoncé mercredi 52 nouveaux décès en 24 heures, le plus faible chiffre en plus de trois semaines.     

L’Iran a annoncé un total de 19 décès pour 139 cas signalés, dont celui du vice-ministre de la Santé.     

Le coronavirus a provoqué dans la nuit le premier mort français, un enseignant. Un touriste chinois était auparavant décédé en France.        

Et l’Amérique latine pourrait connaître son premier cas, avec un Brésilien de retour de Lombardie, pour qui des tests sont en cours.       

Le monde «pas prêt»      

Le monde n’est «tout simplement pas prêt» à faire face à l’expansion du nouveau coronavirus, a averti Bruce Aylward, l’expert qui dirige la mission conjointe OMS/Chine.     

Tentant de contenir l’expansion, plusieurs pays du Golfe ont annoncé des mesures pour limiter les déplacements avec l’Iran.      

En Europe, les pays voisins de l’Italie ont décidé de maintenir leurs frontières ouvertes, malgré la propagation en Toscane, Sicile et Ligurie. Mais plusieurs gouvernements encouragent leurs ressortissants à reporter leurs voyages.     

Aux États-Unis, les autorités sanitaires s’attendent à une propagation de l’épidémie, encourageant écoles, entreprises et gouvernements locaux à envisager des mesures de précaution.     

  

  

Sport et économie touchés      

Les autorités sanitaires irlandaises recommandent d’annuler le match de rugby Irlande-Italie le 7 mars à Dublin.      

Deux matches de basket féminin prévus en Italie sont délocalisés en Slovénie.     

L’organe directeur du sumo japonais va se réunir d’urgence pour décider d’un éventuel report d’un grand tournoi prévu à Osaka (ouest) en mars. En revanche, les organisateurs des Jeux olympiques 2020 à Tokyo assurent qu’une annulation n’a jamais été envisagée .     

Plusieurs grands groupes ont abaissé ou suspendu leurs prévisions de résultats en raison de l’épidémie, comme le groupe britannique de spiritueux Diageo, le groupe agroalimentaire français Danone ou la compagnie aérienne américaine United Airlines.     

Lufthansa gèle elle ses embauches et propose des congés sans solde à ses employés.  

  

La grippe saisonnière fait 60 000 morts par an en Europe  

La grippe saisonnière fait 60 000 morts par an en Europe et les citoyens européens ne doivent pas s’opposer à son vaccin, a souligné mercredi à Rome un responsable de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Europe.  

«N’oublions pas que nous avons environ 60 000 morts de la grippe saisonnière chaque année en Europe, alors qu’il exige un vaccin», a déclaré le directeur de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge, lors d’une conférence de presse à Rome.  

  

Le directeur de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge
AFP
Le directeur de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge

  

«Donc je voudrais inciter les gens à se faire vacciner», a-t-il ajouté, critiquant «le mouvement vaccino-sceptique» qui s’est développé en Europe. «Nous avons des outils très puissants: utilisez ces outils puissants pour protéger votre santé!», a-t-il insisté.  

S’exprimant depuis le ministère italien de la Santé, après une réunion consacrée à l’épidémie de coronavirus, il a noté que les victimes enregistrées en Italie étaient toutes âgées «de plus de 65 ans, avec une immunité basse», des personnes qui sont donc également «vulnérables face à la grippe saisonnière».