/sports/opinion/columnists
Navigation

Les Laurentides, une plaque tournante

Motoneige Julien Cabana
Photo courtoisie La pourvoirie Mekoos a développé une expertise sur le monde de la motoneige au fil du temps. Les dirigeants savent ce que les motoneigistes recherchent, qu’ils soient expérimentés ou novices.

Coup d'oeil sur cet article

Avec les années, la région des Laurentides est devenue un incontournable pour les amateurs de motoneige qui veulent découvrir des sentiers de grande qualité, et joue le rôle de plaque tournante de ce milieu.

« Nous sommes situés immédiatement au nord de Montréal. Même si les amateurs peuvent prendre le départ depuis Laval lorsque les conditions le permettent, la partie la plus pittoresque débute à environ 40 km plus au nord, là où le relief est plus accidenté », explique le représentant de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) pour la région, Louis Gariépy.

« Nous sommes en mesure d’offrir de très beaux sentiers et aussi d’ouvrir la porte pour plusieurs autres régions qui nous entourent », ajoute M. Gariépy.

Lorsque l’on circule dans les Laurentides, on a la possibilité d’aller rejoindre à l’ouest l’Outaouais par les sentiers 43 et 63.

À l’est, la région de Lanaudière vous attend avec les sentiers 3, 33, 43 et 63.

Enfin, vous pouvez découvrir l’Abitibi-Témiscamingue grâce au sentier 63.

Les Laurentides font partie du Bouclier canadien. Elles sont composées de montagnes très anciennes.

Au sud de la région, le relief est vallonné. Les dénivellations les plus importantes sont vers le nord, dans la partie où on retrouve le Mont-Tremblant.

Dans la majorité des cas, les sentiers traversent des forêts mixtes de feuillus et de conifères.

DES ATTRAITS INTÉRESSANTS

Aussitôt que vous rejoignez les sentiers du club de Sainte-Agathe-des-Monts, dites-vous bien que vous vivez une page d’histoire. Ce club a été le premier au monde, une fierté pour les gens de ce coin de pays. 

Lorsque vous circulez dans le secteur de Ferme-Neuve, vous pouvez avoir accès à deux attraits remarquables : la montagne du Diable et les chutes du Windigo. Ces sites sont accessibles par le sentier n° 13.

Aussi, dans la région de La Macaza, de Notre-Dame-du-Laus, de Kiamika et de Val-Barrette, il n’est pas rare d’apercevoir des chevreuils. Cette région est reconnue pour la population élevée de ce cervidé.

Les amateurs de motoneige peuvent aussi compter sur des relais offrant tous les services nécessaires lors d’une randonnée.

« Nous avons la chance de pouvoir compter sur le partenariat de plusieurs pourvoiries, dont Le Domaine des 100 lacs et la Pourvoirie Mekoos qui ont choisi d’offrir aux motoneigistes des services, mais aussi des aventures très spéciales », précise M. Gariépy.

« Comme ces gens connaissent très bien leurs territoires, ils peuvent offrir des excursions guidées ou non pour découvrir l’arrière-pays. Sans eux, il serait difficile de découvrir les secrets bien gardés de la nature unique de la région. »

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

La région compte 21 clubs qui entretiennent 2513 km de sentiers et 970 chambres accessibles pour l’hébergement. 

Les principaux sentiers qui sillonnent la région sont le 3 (Laval), le 33 (Saint-Eustache), le 43 (Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson), le 53 qui mène à la réserve Papineau-Labelle et le 63 (L’Annonciation).

Selon les estimations des experts, généralement, l’enneigement dans cette région se fait de la mi-décembre jusqu’à la fin de février.

Au nord de Sainte-Agathe-des-Monts et dans la région de Mont-Laurier, on mentionne de la mi-décembre jusqu’à la fin de mars.

Au moment d’écrire ces lignes, tous les sentiers de la région étaient en très bonne condition, selon la carte des conditions de sentiers de la FCMQ.

Pour en savoir plus sur cette région, 450 224-7007 ou 1 800 561-6673.

DROIT D’ACCÈS

Il n’y a pas de tarif mi-saison pour le droit d’accès saisonnier qui permet d’accéder à l’ensemble du réseau de 33 000 kilomètres de sentiers à la grandeur du Québec. Si avez l’intention de faire une seule randonnée durant la saison et que vous désirez profiter du réseau, vous pouvez vous procurer un droit d’accès d’une journée (65 $), de trois jours (135 $) ou de 7 jours (220 $). Vous n’avez qu’à vous rendre sur le site www.fcmq.qc.ca et procéder à l’achat en ligne.

ATTÉNUATION DU BRUIT

Toutes les motoneiges modernes sont soumises à des tests sonores élaborés et certifiés de manière indépendante par un organisme reconnu internationalement. Elles sont conçues pour atténuer le bruit de façon radicale, grâce notamment aux capots et couvercles d’embrayage isolés ou encore aux systèmes d’admission d’air calibrés. Deux fabricants ont même développé des techniques pour atténuer le bruit émis par les chenilles. Les vrais motoneigistes veulent des machines plus silencieuses. Malheureusement, des irresponsables se permettent de modifier les systèmes d’échappement, une pratique illégale au Québec. Ce sont eux qui font perdurer l’image de la motoneige bruyante.