/sports/others
Navigation

Événements sportifs: les Chinois renoncent à Montréal

Plusieurs événements sont concernés par le coronavirus

Coup d'oeil sur cet article

S’il a épargné Montréal jusqu’à maintenant, le coronavirus peut toutefois affecter ses événements sportifs. En raison de difficultés liées à l’obtention de visas, la puissante équipe de Chine fera l’impasse sur les Séries mondiales de plongeon qui se tiendront au Centre sportif du Parc olympique, en fin de semaine.  

• À lire aussi: Coronavirus: le virus freine nos athlètes  

Le plongeur chinois Xie Siyi (à gauche), quadruple champion du monde, ne sera pas à Montréal, cette fin de semaine, pour participer aux Séries mondiales de plongeon. La situation est tout autre pour le patineur japonais Yuzuru Hanyu (à droite), qui prendra part aux championnats du monde de patinage artistique le mois prochain au Centre Bell puisqu’il s’entraîne depuis déjà trois semaines à Toronto en compagnie de plusieurs autres athlètes asiatiques.
Photos d'archives, AFP
Le plongeur chinois Xie Siyi (à gauche), quadruple champion du monde, ne sera pas à Montréal, cette fin de semaine, pour participer aux Séries mondiales de plongeon. La situation est tout autre pour le patineur japonais Yuzuru Hanyu (à droite), qui prendra part aux championnats du monde de patinage artistique le mois prochain au Centre Bell puisqu’il s’entraîne depuis déjà trois semaines à Toronto en compagnie de plusieurs autres athlètes asiatiques.

De gros noms devaient se produire à cette occasion, dont Shi Tingmao, impériale sur le tremplin de 3 m depuis plusieurs années et championne olympique à Rio, et Xie Siyi, quadruple champion du monde.        

Cette compétition, qui privera Jennifer Abel, Meaghan Benfeito et les plongeurs canadiens de l’opposition bénéfique des Chinois dans leur préparation pour les Jeux olympiques, devient la première victime déclarée de cette épidémie parmi les événements sportifs internationaux prévus au Québec.        

« C’est sûr que ça aura un impact sur la compétition. La Chine demeure la puissance numéro un du plongeon dans le monde. Leur absence s’ajoute à la déception pour nos athlètes qui souhaitent toujours se mesurer aux Chinois pour augmenter leur préparation durant une année olympique », a commenté Maëlle Dancause, directrice des communications à Plongeon Canada.        

International Gymnix  

En gymnastique, la 29e édition de l’International Gymnix accueillera certaines des meilleures athlètes du monde, du 4 au 8 mars, au Complexe sportif Claude-Robillard. Le Japon doit notamment y être représenté. Le comité organisateur n’a pas répondu à notre demande à savoir si l’épidémie a créé des répercussions sur la venue de certaines délégations.        

Patinage artistique : pas d’alerte   

Aucune inquiétude n’émane du Centre Bell, où auront lieu les championnats du monde de patinage artistique, du 16 au 22 mars. Là aussi, quelques grands noms de ce sport proviendront du continent asiatique, dont ceux du Japon qui drainent des milliers de supporteurs partout où ils se produisent.         

L’absence de patineurs issus de ces pays n’a pas encore été évoquée par les organisateurs des mondiaux.        

« L’Union internationale de patinage (ISU) et Patinage Canada continuent de suivre les développements liés à l’évolution du COVID-19 et suivront les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Agence de la santé publique du Canada », nous a indiqué la fédération nationale dans un courriel en précisant qu’elle ne commentera pas ce sujet en raison des changements fréquents qui surviennent dans l’actualité.        

Yuzuru Hanyu y sera  

Selon nos informations, la majorité des patineurs du Japon et de Chine attendus à Montréal ne seraient pas concernés par des interdictions éventuelles de voyager imposées par leurs pays. Les Chinois s’entraînent à Toronto depuis trois semaines, alors que ceux du Japon terminent leur préparation à différents endroits loin d’Asie, comme à Toronto et en Suisse.        

« Ne t’inquiète pas, Yuzuru [Hanyu] sera là », nous assure Ghislain Briand, un entraîneur québécois qui travaille à Toronto avec le célèbre patineur japonais, double champion olympique et double médaillé d’or à des championnats du monde.        

Dans ce cas, un autre type de fièvre pourrait s’emparer de Montréal.