/world/pacificasia
Navigation

Un Québécois accusé de trafic de drogue à Hong Kong

Coup d'oeil sur cet article

SHAWINIGAN | La famille d'un homme de Shawinigan vit des heures d'angoisse depuis que leur proche a été arrêté à Hong Kong en possession de deux kilogrammes de cocaïne dissimulés dans sa valise.  

André Lafrenière, 69 ans, a été arrêté sur le territoire de l'ancienne colonie britannique en janvier. Selon les dires de la famille, il s'est d'abord rendu au Brésil pour des vacances, avant de prolonger son voyage en se rendant à Hong Kong.   

«Mon père est un citoyen modèle, un samaritain. Il est tout le temps prêt à aider les gens. Il ne fait pas des affaires de même», s'est insurgé Yves Lafrenière en entrevue à TVA Nouvelles.   

Le fils de M. Lafrenière est convaincu que son père s'est fait piéger, d'une façon ou d'une autre. «Il faut l'aider! Ça pas d'allure, je ne peux pas le laisser là-bas», a-t-il affirmé en demandant au gouvernement canadien d'intervenir pour rapatrier André Lafrenière au pays.   

André Lafrenière ne possède aucun antécédent judiciaire au Canada.   

L'avocat à la retraite René Duval, qui a vu passer plusieurs dossiers de Canadiens accusés à l'étranger, a rappelé que les trafiquants de drogue risquent de lourdes peines dans l'Empire du Milieu.   

«En Chine, le trafic de stupéfiants peut mener à la peine de mort. Vous êtes dans un système complètement différent. Des tribunaux qui fonctionnent un peu à la manière de tribunaux militaires. On ne peut pas argumenter qu'il a des droits reconnus par le Canada; là-bas, c'est très différent», a-t-il expliqué.   

André Lafrenière doit revenir devant le tribunal le 26 mars prochain. Même si la peine de mort est pratiquée en République populaire de Chine, Hong Kong a toutefois un système judiciaire indépendant.   

Une personne accusée de trafic de drogue y est passible de la prison à vie, en plus de pouvoir écoper d'une amende pouvant atteindre jusqu'à 85 000$.