/24m/chronicle
Navigation

Du doctorat à la musique de jeux vidéo pour Laurence Manning

Du doctorat à la musique de jeux vidéo pour Laurence Manning

Coup d'oeil sur cet article

Détentrice d’un doctorat en interprétation piano de l’Université de Montréal, Laurence Manning se distingue également sur le Web par ses réinterprétations de trames sonores de jeux vidéo. 

Entre les arts classiques et les passions geek, l’artiste arrive à conjuguer les deux au sein de sa carrière. 

Quel «déclic» a fait en sorte que tu consacres un pan de ta carrière musicale à l’interprétation de chansons tirées de jeux vidéo? 

Depuis ma tendre enfance, je joue à des jeux vidéo. J’ai toujours aimé la musique de jeux, particulièrement celle de The Legend of Zelda qui a été mon premier coup de cœur. Le déclic s’est produit à l’automne 2017, lorsque j’ai été appelée à jouer avec l’Orchestre à vents de musique de films (OVMF) puis l’Orchestre de jeux vidéo (OJV). L’expérience de jouer de la musique de jeux vidéo avec les musiciens de ces deux orchestres m’a fait réaliser à quel point cette musique me parle, et c’est alors que j’ai commencé à composer mes propres arrangements.  

T’es musicienne, mais aussi détentrice d’un doctorat en interprétation piano de l’Université de Montréal. Bref, tu connais «ta shit». Le cliché veut que la musique de jeu vidéo soit «simpliste». À titre de spécialiste en musique et en musique de jeu vidéo, qu’en est-il vraiment? 

On ne peut pas généraliser. La musique a évolué au fil des ans, au même titre que les jeux eux-mêmes, mais on ne peut pas réduire la musique des jeux rétro à une musique simpliste nécessairement, puisque les compositeurs sont parvenus à créer des chefs-d’œuvre avec peu de moyens. Koji Kondo en est un bon exemple, avec la musique de Super Mario et de Zelda. Chaque compositeur a son style, mais il demeure qu’il y a de la grande musique de jeux vidéo, et cette musique est de plus en plus reconnue et jouée par des orchestres professionnels.  

Est-ce que ton travail d’adaptation de pièces de jeux vidéo vient influencer tes propres créations? 

Absolument. Je suis dans une période créative et je réalise que la musique de jeux vidéo influence certainement mon travail, au même titre que les innombrables œuvres classiques que j’ai interprétées tout au long de ma formation. Mon expérience en tant qu’arrangeuse m’aide aussi à composer. 

Joues-tu toujours à des jeux vidéo? Si oui, à quoi en ce moment? 

Bien sûr! Récemment, j’ai joué à Bloodstained, Link’s Awakening et Super Smash Bros. Ultimate. Je joue aussi à des jeux rétro de Castlevania dont Symphony of the Night. J’aime beaucoup l’univers de Castlevania et je suis une fière joueuse de Simon et Richter Belmont à Smash

Ta pièce musicale tirée d’un jeu vidéo préférée?  

Impossible de répondre! Je vais y aller avec une pièce — The Dark World de The Legend of Zelda : A Link to the Past —, et une compositrice favorite: Michiru Yamane pour son œuvre dans Castlevania et plus récemment Bloodstained

En décembre, tu glissais sur ta page Facebook que tu travaillais sur un projet avec une entreprise liée à l’industrie du jeu vidéo. Près de deux mois plus tard, possible d’avoir plus de détails?  

Pourquoi pas! Il y a eu de l’avancement de ce côté, mais je suis toujours en discussion avec Konami. C’est la première fois que je l’énonce publiquement, mais je travaille sur un projet d’album et en vue d’obtenir une autorisation officielle j’ai dû mettre toutes mes vidéos privées sur YouTube pour enclencher le processus. J’attends des nouvelles alors je me croise les doigts!  

Finalement, la question classique: qu’est-ce qui s’en vient pour toi au fil des prochaines semaines (concerts, festivals, événements, parutions, etc.)? 

Je jouerai ce dimanche 1er mars à 14h15 au Rubikcon de Drummondville et j’y serai durant toute la fin de semaine dans la salle marchande. J’ai également un concert classique dédié au compositeur Rachmaninov qui aura lieu le 4 avril à Sorel-Tracy. De plus, j’ai un nouveau projet de composition sur lequel je travaille quotidiennement depuis plusieurs mois. Des enregistrements et des clips vidéo seront réalisés très bientôt. 

Laurence est présente sur Facebook, Twitch, Spotify, Twitter, Instagram, Patreon et YouTube. Son site web est le www.laurencemanning.ca.  

Du rire et des jeux 

Eh oui. C’est une nouvelle édition des Mardis HAHArcade MTL et on y célébrera le premier anniversaire de l’événement combinant humour et jeux vidéo. Au programme: une soirée d’humour comme tant d’autres à Montréal, à la différence près que dès le dernier rire, on allume les fameuses bornes d’Arcade MTL. Le tout pour 7$. Méchant bon deal. La fête se tiendra le 3 mars. Détails sur facebook.com/haharcademtl 

Nuit blanche de jeux vidéo... 

C’est la 17e édition de la Nuit blanche ce 29 février, le ludique s’impose de plus en plus et c’est tant mieux. Parmi les activités du genre, notons la compétition amicale de jeux vidéo entre festivaliers sur écran géant. Le tout sera animé par des spécialistes de sport électronique locaux. C’est à la BAnQ dès 22h30 et c’est gratuit. Détails sur cette activité et plusieurs autres du genre sur montrealenlumiere.com

... puis Nuit blanche et jeux de table! 

Vous voulez passer une Nuit blanche sans lumière bleue? D’accord. Plusieurs bars ludiques - dont L’Adversaire et La Récréation vous offrent accès à leurs jeux de société sur table. En prime, des animateurs seront disponibles pour vous conseiller selon vos goûts puis pour vous expliquer les règlements des jeux qui s’offrent à vous. Encore une fois, les détails sont sur montrealenlumiere.com.