/qubradio
Navigation

«J’ai vécu au moins 35-40 ans dans la peur» – Nathalie Simard

Nathalie Simard
Photo Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUÉBEC Nathalie Simard

Coup d'oeil sur cet article

Depuis l’époque où elle a dénoncé son agresseur, son ex-gérant Guy Cloutier, Nathalie Simard affirme que «les choses ont tellement grandi, évolué» parce qu’aujourd’hui, c’est un sujet qui est «beaucoup moins tabou». 

«Ça a tellement évolué en 15 ans. Vous savez, ça a fait 15 ans, le 13 février officiellement, que j’ai dénoncé, que j’ai libéré la parole, et c’est clair qu’il y a eu une évolution», a-t-elle mentionné à l’émission Politiquement incorrect à QUB radio, jeudi. 

Invitée par l’animateur Pierre Nantel, à la suite de la publication de l’article de Josée Legault Briser le silence pour mieux avancer ensemble, Mme Simard a expliqué que le mouvement #MoiAussi a permis à plusieurs personnes de trouver le courage et la force de dénoncer.       

ÉCOUTEZ l’entrevue de Nathalie Simard, sur QUB radio:  

«Les choses ont tellement grandi, évolué à grands pas, et ça, maudit que ça fait du bien de voir qu’enfin, le gros bon sens s’élève, que la société commence à dire: “C’est assez, on met notre pied à terre et c’est terminé.” Il est temps, je l’ai dit à plusieurs reprises, que la honte change de camp. Ce n’est pas aux victimes d’avoir honte, mais bien aux agresseurs et aux abuseurs», a laissé tomber l'artiste de 50 ans. 

Nathalie Simard a souhaité rappeler que «libérer la parole, briser le silence, c’est d’une importance capitale», car «on a juste une vie à vivre». 

«Je trouve que l’on mérite le bonheur. On mérite de vivre en paix, de vivre sans peur [...] Je peux dire que j’ai vécu au moins 35-40 ans dans la peur, dans la honte, la culpabilité, la peur d’être jugée, la peur de faire un pas dans la vie, un pas devant l’autre. Ça, l’être humain n’a pas le droit de vivre ça. On ne devrait jamais se donner le droit de vivre dans cet état d’âme, dans cet état d’esprit», a-t-elle conclu. 

  

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions