/news/green
Navigation

L’Alberta a caché un rapport accablant sur les changements climatiques

EDM-GEN-SCOTFORD
Photo d'archives Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement de l’Alberta s’est retenu de publier, pendant six mois, un rapport sur les changements climatiques indiquant que la province connaîtrait des changements plus importants qu’attendu. 

Le gouvernement du Parti conservateur uni du premier ministre Jason Kenney a publié le rapport intitulé L’avenir du climat de l’Alberta, commandé par le gouvernement néo-démocrate qui l’a précédé, plus de six mois après avoir reçu la version définitive. 

Le ministère de l'Environnement et des Parcs a également refusé au moins deux demandes d'accès à l'information concernant ce rapport — dont une demande faite par Global News en décembre — avant de le mettre en ligne cette semaine. 

De plus, la Fédération du travail de l'Alberta, qui a déposé l'autre demande d'accès à l'information, a noté qu'un membre du gouvernement avait antidaté l'entrée du rapport sur le portail gouvernemental des données ouvertes au 1er septembre 2019, faisant en sorte que le rapport ne s’affichait pas sur la page principale, le rendant ainsi difficile à trouver. 

Mais un porte-parole du gouvernement a déclaré à Global News que les procédures étaient respectées. 

Le rapport, corédigé par la climatologue canadienne Katharine Hayhoe et son étudiante postdoctorale Anne Stoner, de la Texas Tech University, a conclu que les prévisions concernant l’Alberta sont conformes aux projections des autres publications scientifiques sur l’impact du réchauffement climatique sur le centre-nord de l’Amérique du nord. 

«Les changements projetés auront un impact profond sur l'environnement naturel de l'Alberta et pourraient affecter l'agriculture, les infrastructures et les ressources naturelles de la province, ainsi que la santé et le bien-être de ses habitants», peut-on lire dans le rapport, annonçant des températures moyennes supérieures de 3 degrés, une diminution des périodes de gel et une augmentation de la pluviométrie et des événements extrêmes. 

Le rapport est publié au moment où le gouvernement albertain combat le gouvernement fédéral sur l’imposition d’une taxe carbone à ses citoyens et quelques jours après l’abandon d’un projet d’extraction de sables bitumineux par l’entreprise Teck Resources.