/entertainment/music
Navigation

Un site inspiré par Coachella

Le Festival d’été veut se réinventer au parc Grande Allée

US-KISS-108'S-IHEARTRADIO-JINGLE-BALL-2019---SHOW
Photo d'archives, AFP Charlie Puth devrait être la vedette incontestée du parc Grande Allée en 2020.

Coup d'oeil sur cet article

Le Festival d’été dit s’être inspiré de Coachella et d’autres grands événements musicaux américains pour créer le parc Grande Allée où des hamacs, une aire de restauration et des zones d’ombre permettront aux spectateurs de se détendre entre, ou même pendant, les concerts. 

• À lire aussi: Festival d’été de Québec: À un cheveu de la présence de Billie Eilish

• À lire aussi: [VIDÉOS] Imagine Dragons déjà de retour au FEQ

« Le projet du FEQ 2020, c’est le parc Grande Allée. On veut réinventer, comment on vit, le Festival d’été », a déclaré le directeur de la programmation, Louis Bellavance. 

Après avoir déplacé la scène du parc de la Francophonie à place George-V, l’an dernier, le FEQ a décidé, pour son édition 2020, de joindre les deux sites pour constituer un seul vaste espace contenant deux scènes à chacune de ses extrémités et pouvant accueillir jusqu’à 25 000 personnes. 

Le festival ne s’en cache pas, il cherche à recréer le même genre d’ambiance qui prévaut dans un événement comme le festival Coachella. 

« L’inspiration est là », affirme M. Bellavance. 

À l’ombre 

Ainsi, là où était située autrefois l’arrière-scène du parc de la Francophonie, une zone détente sera aménagée. 

« C’est l’espace la plus intéressante [sic] pour les festivaliers. En changeant la disposition de la scène, on peut recréer un endroit où il y aura de l’ombre, des tables, des trucs pour luncher, des hamacs », indique la directrice des communications, Samantha McKinley. 

Dans la conception du site, le FEQ soutient avoir tiré des leçons des résultats mitigés de sa journée consacrée au hip-hop qui avait débuté à 15 h, sous un soleil de plomb, l’an dernier, à la place George-V. 

« Il faisait super chaud et les gens ne pouvaient aller se mettre à l’abri pour prendre une pause pour ensuite retourner vers le show. On voyait que ce n’était pas plaisant pour les festivaliers. » 

Plus de gros noms 

Avec deux scènes s’activant en alternance, Louis Bellavance pourra programmer quatre artistes, au lieu de trois, comme auparavant, les soirs de semaine. Le week-end, la musique résonnera à partir de 15 h pour des journées thématiques consacrées au punk, à la pop et au hip-hop. 

En injectant plus d’argent, le programmateur estime que l’offre de la deuxième scène devient plus imposante chaque jour. « Charlie Puth sur l’ancienne scène du Pigeonnier, financièrement ou en capacité, ça ne rentre pas. Quand tu vois AWOLNATION, X Ambassadors, Jonathan Roy ensemble... Jonathan Roy est capable de faire un parc Franco à lui seul. Aucun doute. On n’a jamais fait ça. Nous avons toujours eu un nom, une moyenne première partie et une petite première partie. Là, c’est boom, boom, boom, trois noms, et des fois quatre, avec la case de 16 h. C’est beaucoup plus touffu. »