/news/society
Navigation

Île d’Orléans: Expédition Mi-Loup suspend ses activités

maltraitance animale Expédition Mi-Loup
Capture d'écran, Facebook Un employé d'Expédition Mi-Loup, à l'Île d'Orléans, a été filmé en train de frapper un chien au visage.

Coup d'oeil sur cet article

L’entreprise de balades en chiens de traîneau, Expédition Mi-Loup, a suspendu ses activités le temps de faire enquête sur les agissements d’un de ses employés filmé en train de frapper un chien au visage.

• À lire aussi: Des chiens de traîneau maltraités à l’île d’Orléans?  

Depuis mercredi, des images faisant état de mauvais traitements allégués contre des chiens huskies de l’entreprise de L’Île-d’Orléans ont fait le tour de la toile. La vidéo a suscité la grogne des internautes et a été partagée plus de 15 000 fois au moment d’écrire ces lignes.      

  • Pour voir la vidéo, cliquez ici.   

Invitée à réagir à la situation, l’entreprise a finalement affirmé vendredi « prendre très au sérieux les images qui ont été captées ».

« Nous sommes d’abord et avant tout des amoureux des animaux. Depuis 2003, Expédition Mi-Loup a toujours été respectueuse des meilleures pratiques en matière de bien-être animal », assure le propriétaire, Antoine Simard, dans un courriel.

« menaces violentes »

L’entreprise a d’ailleurs indiqué avoir contacté la SPA de Québec et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) pour offrir sa collaboration.

« [On] a déclenché une enquête pour faire la lumière sur l’intervention d’un employé tentant d’intervenir dans une bagarre entre huskies », ajoute M. Simard.

Expédition Mi-Loup a décidé de suspendre ses activités pour le moment en raison de nombreuses « menaces violentes » dont elle fait l’objet. Craignant pour la sécurité de ses employés et de ses clients, l’organisation a averti la Sûreté du Québec.

Une vidéo qui « ne rend pas justice »

Dans les images qui circulent sur les réseaux sociaux, on voit notamment un employé donner un coup au visage d’un des chiens lorsqu’il tente d’en arrimer d’autres à un traîneau.

« Mes chiens sont sortis de la trail et un [employé] est venu les frapper à coups de pied dans le ventre et à coups de poing dans la face. Un autre [employé] m’a dit que c’était de ma faute s’il le frappait, car j’avais mal dirigé mon traîneau ! » s’était alors indignée la cliente à l’origine des enregistrements.

Après avoir consulté les extraits vidéo, le propriétaire de l’entreprise souligne que ces gestes « ne rendent pas justice aux pratiques et aux standards qui ont façonné notre réputation ».