/sports/hockey
Navigation

La «Ligue nationale de hockey balle» voit le jour

La «Ligue nationale de hockey balle» voit le jour
PHOTO COURTOISIE / ISAACANON

Coup d'oeil sur cet article

Un an après avoir créé l’Association des joueurs de hockey balle de l'Amérique du Nord, Alex Burrows et ses partenaires poussent l'audace jusqu'à la création de la Ligue nationale de hockey balle (LNHB).  

L’ancien attaquant des Canucks de Vancouver et des Sénateurs d’Ottawa sera le président de ce circuit qui a officiellement été annoncé plus tôt cette semaine.    

La LNHB comptera donc 12 formations, soit dans les villes d'Anjou, Boucherville, Drummondville, Granby, Joliette, Lévis, Mirabel, Québec, Saint-Léonard-d'Aston, Sherbrooke, Trois-Rivières et Victoriaville.    

«Nous avons travaillé très fort sur ce nouveau projet qui devient réalité aujourd’hui, a indiqué Burrows dans un communiqué. Une ligue professionnelle de hockey balle avec 12 équipes, 240 joueurs, des dizaines de commanditaires, des retombées économiques importantes un peu partout au Québec et surtout beaucoup de plaisir!»    

Si cette ligue a été créée pour l’amour et la promotion du hockey balle, il y a également un objectif clair et précis derrière l’établissement d’une ligue professionnelle.    

«Le but est de développer le sport, qui est considéré de plus en plus sérieusement. Mais l’objectif ultime d’Alex Burrows, c’est d’amener la discipline aux Jeux olympiques», a révélé le directeur du développement de la LNHB, Kevin Gauthier, lors d’un entretien téléphonique.    

«Pour Alex, c’est une façon de donner une crédibilité importante au hockey balle», a-t-il poursuivi.    

Des joueurs payés   

Dans cette quête de crédibilité, il y a un élément qui allait de soi pour Burrows et Gauthier: les joueurs seront payés.    

«Nous trouvions qu’il était important de rémunérer nos athlètes, et ce, afin de mettre du sérieux dans tout ça, a expliqué Gauthier. Ce ne sera pas des montants astronomiques la première saison, mais au moins, nous mettons un système en place pour que nos joueurs n’aient pas besoin de payer pour pouvoir jouer. Ils seront traités comme des professionnels.»    

Les joueurs de hockey balle du Québec qui aimeraient tenter l’aventure doivent, d’abord et avant tout, être des membres de l’Association des joueurs. Un repêchage d’expansion sera tenu au printemps et chaque équipe devra sélectionner 16 athlètes. Les formations auront aussi droit de faire signer des contrats à quatre joueurs non repêchés pour compléter un alignement de 20 joueurs.    

«Ce sera du trois contre trois avec un gardien, il y aura un maximum de 11 joueurs habillés par équipe, a dit Gauthier. On sait qu’il y a toujours des blessés et des impondérables dans une saison, donc nous voulons permettre aux équipes d’avoir de la profondeur. Il y a tellement de bons joueurs de hockey balle qu’une équipe pourra faire de l’alternance et habiller différents joueurs de match en match.»    

— La saison inaugurale de la LNHB, qui se jouera de mai à août, sera de neuf semaines et chaque formation disputera deux parties par semaine. Huit d’entre elles se qualifieront pour les séries éliminatoires.