/sports/opinion/columnists
Navigation

Le trappage et la gastronomie à l’honneur à Lévis

Daniel Bonneau
Photo courtoisie Reconnu mondialement, l’artiste, peintre animalier et auteur, Daniel Bonneau (au centre) a remis dernièrement à la ministre de la Culture, Nathalie Roy, en présence du député de Chauveau, Sylvain Lévesque, une de ses œuvres d’animation sur pierre. Il est le seul à utiliser cette technique pour mettre en valeur la faune, comme ce fut le cas ici avec cette tête d’orignal.

Coup d'oeil sur cet article

Si le monde de la trappe, des animaux à fourrure et de la gastronomie avec la chair de ces espèces vous intéresse, prenez le temps de faire une visite au Salon du trappeur, de la fourrure et de la gastronomie, qui se déroule en fin de semaine au Centre des congrès et d’exposition de Lévis.

À compter de ce soir, 18 h, jusqu’à dimanche 16 h, vous pourrez découvrir tout ce qui se passe au Québec dans ce domaine.

« Il s’agit de la 43e édition de cet événement qui réunit sous un même toit tous les trappeurs du Québec, précise le président d’honneur, Serge Larivière. C’est une belle occasion de réseauter, d’échanger et d’apprendre. Pour le public, c’est le meilleur endroit pour découvrir une activité de prélèvement faunique qui procure une grande variété de bénéfices, tant pour les trappeurs que pour la société en général. »

Durant le salon, vous aurez l’occasion de visiter près de 50 kiosques d’exposants touchant toutes les facettes de la trappe. En plus de découvrir comment se pratique l’activité, il sera possible d’en apprendre sur la gestion des espèces d’animaux à fourrure.

Selon les organisateurs, au cours des dernières années, il y a eu une importante baisse des prix de la fourrure. Aussi, ils sont conscients que certains groupes voulant éliminer toute forme d’utilisation des animaux se sont attaqués à leur activité. Ils invitent donc le public afin de découvrir ce qui se passe véritablement dans ce milieu au Québec.

VOLET GASTRONOMIE

Dans le but de mettre en valeur la chair des animaux à fourrure comme le castor, le rat musqué, l’ours et autres, les organisateurs ont ajouté le volet gastronomie.

« Le trappeur a accès à des viandes sauvages exceptionnelles, qui ont des qualités supérieures aux viandes d’élevage, explique Michel Gamache, vice-président de la Fédération des trappeurs gestionnaires du Québec. Plusieurs trappeurs ne connaissent pas cet aspect de notre activité. Des spécialistes comme Bernard Dubé et le chef des restaurants du Château Frontenac, Stéphane Modat, seront parmi les experts qui vont prononcer des conférences. Nous voulons que les trappeurs puissent comprendre la chance qu’ils ont de pouvoir avoir accès à ces viandes uniques. »

En plus de la récupération et de la préparation de la chair des animaux à fourrure, il sera question des champignons sauvages qu’un trappeur doit connaître, des plantes sauvages que l’on peut utiliser dans un menu, sans oublier des exemples de menus gastronomiques.

Préparation des fourrures

Le public pourra aussi assister à des conférences et des ateliers concernant la préparation des fourrures, sur l’importance des piégeurs dans la gestion des animaux à fourrure, les chiens de chasse, et sur l’avenir du marché de la fourrure au Québec. Un défilé de mode de fourrures sauvages est aussi prévu.

Vendredi, le Salon sera ouvert de 18 h à 21 h, samedi de 9 h à 17 h et dimanche de 9 h à 16 h. Le coût d’entrée a été fixé à 15 $ pour les trois jours du Salon. L’entrée sera gratuite pour les 16 ans et moins. L’artiste animalier et écrivain Daniel Bonneau sera sur place pour présenter ses œuvres et discuter avec les visiteurs.

Soirées de films

Pour une vingtième année, l’OTJ de Saint-Cyrille de Lessard sera l’hôte de deux soirées de films chasse et pêche, les 6 et 7 mars, au Centre des loisirs. De nombreux prix de présence totalisant 20 000 $ seront distribués. La soirée du vendredi sera consacrée à la relève. L’entrée sera gratuite pour les jeunes de 12 ans et moins. Plusieurs prix seront attribués exclusivement à ces jeunes adeptes. Pour en savoir plus sur les films à l’affiche et les exposants sur place : 418 247-3639, 418 234-4609 ou 418 234-0617.

Des chasseurs très généreux

Plus de 7700 livres de viande de gibier ont été données par des chasseurs lors de la dernière saison de chasse, dans le cadre du programme de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs. Cette initiative connaît de plus en plus de succès au fil des saisons de chasse. Ce total représente une augmentation de plus de 1200 livres par rapport à 2019. Cette récolte a permis de distribuer plus de 46 400 portions de viande en milieu défavorisé, via des organismes membres des Banques alimentaires du Québec.

Gestion de l’orignal et petit gibier

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs demande l’aide des amateurs afin de bien se préparer pour les discussions qui auront lieu sous peu avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, concernant les plans de gestion de l’orignal et du petit gibier. En tout temps, vos suggestions concernant la relève, les périodes de chasse, la gestion des permis et autres sujets seront les bienvenues. Pour en savoir plus : www.fedecp.com.