/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyMathieu Turbide

L’importance du millésime

Coup d'oeil sur cet article

Parfois perçu comme un habile subterfuge des agences de marketing, le millésime peut pourtant avoir un effet déterminant sur la qualité et sur le style de certains vins.

Si vous êtes le moindrement cynique face à l’industrie du vin et à son jargon parfois fleuri, vous vous dites sans doute que la notion de millésime n’est rien de plus qu’une fantaisie des sommeliers ou un habile subterfuge des agences de marketing. Dans certains cas, vous avez raison : il y a des régions viticoles où la météo est si semblable d’une année à l’autre qu’il est presque farfelu de parler d’effet millésime. Par contre, il y a d’autres appellations où les aléas climatiques ont un immense impact sur le profil gustatif et sur la qualité générale des vins. C’est précisément le cas de la Toscane, où j’étais la semaine dernière pour déguster en série les derniers millésimes – de 2015 à 2019, selon les appellations – et vous ne sauriez imaginer des vins plus distincts. 

Les 2015, par exemple, sont nés d’une année solaire ; ils sont bien en chair, souvent opulents et parfaits pour l’amateur de sangiovese plus intense, plus puissant. Tout le contraire du millésime 2016, la plus grande réussite de la décennie en Toscane jusqu’à présent. Un millésime d’équilibre, dont les vins combinent la vigueur et les tanins granuleux du sangiovese, à de bons goûts de fruits noirs bien mûrs, mais encore frais, dans des proportions idéales. 

L’année suivante, 2017, était plutôt celle des extrêmes, marquée par un été de sécheresse et de canicule. Un vigneron raconte qu’il a enregistré une température de 65 °C à l’intérieur des baies de raisins : « c’était comme si on faisait des confitures dans les champs ! » Les meilleurs chianti classico du millésime ont été produits par les vignerons qui ont eu la patience de vendanger vers la fin de septembre, après les pluies. Nettement plus homogène, le millésime 2018 ne passera pas à l’histoire pour sa puissance, mais ses vins ont un grand coefficient de « buvabilité » et ils donnent l’impression de croquer dans une cerise à la fois bien mûre, mais encore acidulée. Enfin, les quelques « brut de cuve » de 2019 goûtés sur place m’ont laissé une excellente impression. 

Comme quoi la pluie et le beau temps ne servent pas qu’à nourrir les conversations. Elles les abreuvent, aussi. Santé !

Col d’Orcia, Rosso di Montalcino 2016

23,35 $
Photo courtoisie
23,35 $

Italie 14 %

2,4 g/L – Biologique | ★★★1/2 | $$1/2

Code SAQ : 13927964

Un nez complexe de cerise rouge, de cuir et de menthol annonce un rosso sérieux, presque aussi solide qu’un brunello – le grand vin de Montalcino – dont le cœur tannique ferme reflète assez bien la nature du millésime. À table, une viande saignante aidera à assouplir ses tanins.

Mazzei, Chianti Classico 2017, Fonterutoli

23,95 $
Photo courtoisie
23,95 $

Italie 12,5 %

1,7 g/L | ★★★ | $$1/2

Code SAQ : 856484

Le style ample et flatteur de Fonterutoli est accentué par la nature solaire de 2017. L’attaque en bouche ronde, relevée de notes de fruits confits est soutenue par une acidité prononcée et soulignée d’une touche d’amertume, qui apporte une certaine fraîcheur à sa finale capiteuse.

Tenuta La Novella, Chianti Classico 2016, Casa di Colombo

25 $
Photo courtoisie
25 $

Italie 13,5 %

1,3 g/L – Biologique | ★★★1/2 | $$1/2

Code SAQ : 14222958

Ce vin provient de vignobles cultivés en bio, à 500 mètres d’altitude, sur la commune de Greve. Bien que Simone Zemella privilégie davantage la finesse à la puissance, son 2016 reflète bien la concentration naturelle de 2016. Un excellent chianti classico riche en nuances et taillé pour la table, à boire entre 2020 et 2024.

San Fabiano Calcinaia, Chianti Classico 2018

20,30 $
Photo courtoisie
20,30 $

Italie 14,5 %

1,6 g/L – Biologique | ★★★ | $$

Code SAQ : 13326739

Une expression pure et sans maquillage du terroir de Castellina in Chianti, au sud-ouest de la vaste zone du Chianti Classico : bourré de fruit, avec une trame tannique juste assez dense et une acidité rafraîchissante qui vous pince les joues. À boire d’ici 2023. 


★ Correct

★★ Bon

★★★ Très bon

★★★★ Excellent

★★★★★ Exceptionnel

Plus d’étoiles que de dollars: vaut largement son prix.

Autant d’étoiles que de dollars: vaut son prix.

Moins d’étoiles que de dollars: le vin est cher.

www.saq.com