/sports/others
Navigation

Une première pour Meaghan Benfeito et Caeli McKay

Une première pour Meaghan Benfeito et Caeli McKay
Photo Agence QMI, MARIO BEAUREGARD

Coup d'oeil sur cet article

La Québécoise Meaghan Benfeito et l’Albertaine Caeli McKay ont profité de l’absence de leurs rivales chinoises pour dominer la compétition au 10 m synchro et s’offrir une première médaille d’or en Séries mondiales, vendredi après-midi, au Parc olympique de Montréal.  

Les Canadiennes ont conclu l’épreuve avec un pointage de 313,02. Elles ont devancé les vice-championnes du monde, les Malaisiennes Mun Yee Leong et Pandelela Pamg (297,66), ainsi que les Russes Ekaterina Beliava et Iuliia Timoshinina (288,30).   

«Ça commence bien l’année, a lancé Benfeito. On s’est entrainées tellement fort et on a pleuré assez souvent cette saison. Monter sur la première marche du podium pour la première fois avec Caeli, c’est gratifiant.»   

Benfeito et McKay ont connu des hauts et des bas au cours de la dernière année. Leur médaille d’or obtenue aux Jeux panaméricains, au mois d’août, à Lima, a mis un baume sur leur déception des derniers Mondiaux, où elles ont terminé quatrièmes derrière les Américaines Samantha Bromberg et Katrina Young.   

«On est encore déçues de notre épreuve en Corée (aux Mondiaux), a reconnu la Lavalloise de 30 ans. Mais c’est une autre année, une autre compétition. Aujourd’hui, on a démontré qu’on mérite d’être sur le podium.»   

«On savait qu’on pouvait gagner l’épreuve et battre les Malaisiennes. Ça a fait du bien de le faire à la maison. On était confiantes même si le troisième plongeon n’était pas extraordinaire. Ça nous a juste motivées pour les deux derniers.»   

Malgré l’absence des Chinoises, qui se sont retirées de la compétition par crainte de propagation du coronavirus, cette médaille d’or a tout autant de valeur aux yeux des Canadiennes.   

«C’est sûr que c’est différent, car tu veux toujours dépasser les Chinoises. Ça fait 20 ans que je plonge et ça fait 20 ans que j’essaie de les battre, a dit la Québécoise, qui y est arrivée quelques fois au cours de sa prolifique carrière. Mais tu veux aussi saisir l’occasion de gagner quand elles ne sont pas là. Aujourd’hui, c’est nous qui avons été les meilleures et on est heureuses de ça.»   

Au pied du podium  

Pour leur part, les Québécois Philippe Gagné et François Imbeau-Dulac ont dû se contenter du quatrième rang à l’épreuve synchronisée du 3 m. Auteurs d’un pointage de 380,19, ils ont terminé à 27 points du podium.   

Les Russes Evgenii Kuznetsov et Nikita Shleikher (421,95 points) l’ont emporté devant les Britanniques Daniel Goodfellow et Jack Laugher (415,74 points), qui sont vice-champions du monde. Les Mexicains Yahel Castillo Huerta et Juan Celaya Hernandez (407,22 points), médaillés de bronze aux derniers Mondiaux, ont terminé troisièmes.   

«C’est quand même une grosse marge. On est déjà passé plus près du podium, a reconnu Imbeau-Dulac. Mais la glace est brisée et c’était ça l’objectif aujourd’hui en synchro.»   

«Pour une première compétition internationale cette année, les trois premières équipes ont fait de bons scores et ont très bien performé, a ajouté Gagné. De notre côté, ça nous permet de voir les petits détails sur lesquels il faut travail pour perfectionner nos plongeons.»  

Abel et Citrini-Beaulieu rafle l’or en synchro   

Une première pour Meaghan Benfeito et Caeli McKay
Photo Agence QMI, MARIO BEAUREGARD

Les Québécoises Jennifer Abel et Mélissa Citrini-Beaulieu ne pouvaient mieux entreprendre leur année olympique, elles qui ont triomphé à l’épreuve synchronisée du 3 m, vendredi soir, au Parc olympique de Montréal, dans le cadre des Séries mondiales de plongeon.

Dominantes du début à la fin, Abel et Citrini-Beaulieu ont conclu avec un pointage de 298,83. Elles ont devancé les Mexicaines Melany Hernandez Torres et Paola Espinosa Sanchez (286,20 points), ainsi que les Russes Kristina Ilinykh et Mariia Polikova (285,60 points).

Il s’agit d’une première victoire en synchro en Séries mondiales pour les deux Québécoises, qui avaient remporté l’argent à cette épreuve aux derniers Mondiaux.

«Ça représente beaucoup pour nous, a indiqué Abel. C’est notre saison. Mélissa et moi irons à Tokyo alors c’est important de commencer l’année sur une bonne note. C’est que du positif dans notre bagage en vue des Jeux.»

Si Abel en sera à une quatrième participation olympique, Citrini-Beaulieu y fera ses débuts.

«Je me dis que c’est peut-être quelque chose qui va m’arriver une seule fois dans ma vie, alors je veux vraiment en profiter au maximum. Je veux profiter de chaque moment et de chaque entrainement pour m’améliorer», a raconté la plongeuse de 24 ans de Saint-Constant.

Une médaille inattendue

Plus tard en soirée, Vincent Riendeau et Nathan Zsombor-Murray ont créé la surprise en accédant à la troisième marche du podium à l’épreuve synchronisée du 10 m. Les deux Québécois occupaient même le premier rang après les trois premiers plongeons.

Avec un pointage de 407,76, ils ont terminé tout juste derrière les Mexicains Kevin Berlin Reyes et Ivan Garcia Navarro (407,94). Ce sont les Russes Viktor Minibaev et Aleksandr Bondar (412,14) qui l’ont emporté.

«C’est notre première fois sur le podium en Séries mondiales et on est super contents de vivre ça devant nos familles, a lancé Riendeau. C’est sûr qu’on avait l’avantage d’être chez nous: on est habitués à la piscine et on est confortables ici. Mais honnêtement, on a plongé comme on le fait en pratique et on a démontré notre stabilité à travers notre liste de plongeons. On est vraiment contents de commencer la saison comme ça.»

Les Séries mondiales se poursuivront samedi au Parc olympique avec la présentation des épreuves individuelles féminine à la tour de 10 m et masculine au tremplin de 3 m. L’épreuve synchronisée mixte au 10 m sera également au programme.