/investigations
Navigation

Aidons Hydro à faire le ménage

Guy Huot
Capture d'écran, Le Journal L’architecte d’Hydro-Québec Guy Huot a été filmé en train d’accepter une enveloppe d’argent d’un entrepreneur.

Coup d'oeil sur cet article

Les dirigeants d’Hydro-Québec n’ont pas passé une belle semaine. Ils se sont retrouvés en mode gestion de crise lundi, après que notre Bureau d’enquête a dévoilé des images d’un des employés de la société d’État en train d’accepter 500 $ comptant d’un entrepreneur.

On y voyait clairement l’architecte Guy Huot, récemment honoré par Hydro pour ses 30 ans de carrière, glisser dans son manteau l’enveloppe que lui a remise l’entrepreneur André Dansereau.

L’entente entre les deux hommes était claire. Aide-moi à récupérer des milliers de dollars en fonds publics grâce à ton influence, et je te graisserai la patte en retour.

Des images rares

Je ne me rappelle pas avoir déjà vu des images d’un tel échange de cash entre un entrepreneur et un fonctionnaire québécois. Et vous ?

Le plus proche dans l’histoire récente, c’était les vidéos muettes et pixélisées de mafieux en train de cacher de l’argent dans leurs bas au café Consenza, à Montréal. Elles avaient été présentées dans le cadre de la commission Charbonneau.

Ce n’est pas pour rien que la corruption est l’un des crimes les plus difficiles à prouver. Il s’agit presque toujours d’une entente tacite entre deux individus qui ne laisse pas de trace. Pas de photo, pas de vidéo, pas de courriel.

Voilà pourquoi le reportage de notre journaliste Félix Séguin est si exceptionnel. Il montre clairement qu’Hydro-Québec n’est pas immunisée contre les magouilles.

Courageux

Ce reportage n’aurait jamais été possible sans le courage de l’entrepreneur André Dansereau, qui a contacté notre Bureau d’enquête pour se vider le cœur et nous proposer de filmer sa prochaine remise d’enveloppe.

M. Dansereau n’est pas blanc comme neige, bien au contraire. Après tout, il graisse lui-même la patte d’un fonctionnaire depuis 17 ans, selon ses dires. « Je feel un peu cheap. Je fais partie de la corruption », a-t-il admis.

Mais au moins, il a eu le courage de parler. De montrer une brèche dans le géant Hydro-Québec, à la réputation presque sans tache. 

Sera-t-il lui-même accusé ? Laissons la police faire son travail. Mais je suis convaincu qu’il a plus de facilité à se regarder dans le miroir depuis qu’il est sorti sur la place publique et a admis ses torts.

Il dort certainement mieux que le fonctionnaire récipiendaire de l’enveloppe qui, lui, a nié avoir reçu de l’argent sans savoir qu’il avait été filmé.

PDG proactif

Hydro, c’est l’État dans l’État. 20 000 employés, 50 000 contrats accordés et des revenus de 14 milliards $ chaque année. La corruption est-elle la façon de faire de la maison ? La société d’État assure que non.

Son grand patron, Éric Martel, a fait face à la musique sans attendre, et c’est tout à son honneur. « Très très déçu » à la vue de nos images, il a admis sur les ondes de TVA que son organisation n’avait eu aucun indice de ce qui se tramait dans le département d’architecture.

Le PDG n’a pas voulu dire combien de cas de malversations faisaient actuellement l’objet d’une enquête dans son organisation, mais il a assuré que ses équipes feraient « double et triple vérification pour s’assurer qu’il n’y a pas d’autres stratagèmes comme ça ».

Contactez-nous

Aidons Hydro-Québec à faire le ménage. Si vous avez été témoins de manœuvres semblables au sein de cette société d’État, ou bien dans tout autre ministère ou organisme public, n’hésitez pas à m’écrire en toute confidentialité au jean-louis.fortin@quebecormedia.com ou au jdm-scoop@quebecormedia.com.

Nous vous garantirons l’anonymat, si vous le souhaitez. Nous pourrons aussi vous guider vers une plateforme d’échange sécurisée afin de garantir la confidentialité des échanges.

Notre équipe de journalistes professionnels et expérimentés saura travailler avec vous pour que des malversations ou tout autre élément d’intérêt public soient connus de tous.

Jean-Louis Fortin, Directeur du Bureau d’enquête