/sports/football/alouettes
Navigation

Cheerleaders des Alouettes: un homme entre dans la danse

Cheerleaders des Alouettes: un homme entre dans la danse
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-BRUNO-DE-MONTARVILLE - À sa 25e année d’existence, la troupe de meneuses de claque des Alouettes de Montréal accueillera, pour la première fois de son histoire, un homme au sein de son équipe de danse. 

• À lire aussi: Retour au travail pour les cheerleaders des Alouettes 

Alexandre Cool s’est joint aux 11 autres danseuses sélectionnées dans ce volet, samedi matin, pour la prochaine saison des Oiseaux. Depuis l’arrivée du groupe, en 1996, en même temps que le retour des Alouettes à Montréal, quelques hommes ont fait partie de l’équipe, mais tous en stunt (acrobaties). 

Cheerleaders des Alouettes: un homme entre dans la danse
Joël Lemay / Agence QMI

«C’est un honneur. Oui, je suis un garçon, et oui, ils voulaient des garçons, mais ils n’étaient pas nécessairement obligés d’en choisir un, s’est exclamé le nouveau membre, visiblement heureux. Je pense qu’ils m’ont pris parce que j’avais le potentiel d’apporter quelque chose à l’équipe. Ça me touche vraiment qu’ils m’aient accepté dans leur petite famille.» 

«Je suis tellement contente, a lancé la directrice du groupe, Annie Larouche. Ça boucle la boucle. Le cheerleading, c’est très inclusif. Tout le monde a sa place, que tu sois un gars, que tu sois une fille. Peu importe le format, que tu sois petit, petite, grand, fort, tout le monde a sa place. Je n’avais jamais eu de gars, pis enfin, j’en ai un. Je suis bien contente.» 

Cheerleaders des Alouettes: un homme entre dans la danse
Joël Lemay / Agence QMI

Un résumé bien rempli 

Ce n’était pas la première fois que l’athlète de 26 ans se présentait aux auditions, sauf qu’il s’était essayé dans le volet acrobatique, il y a un an. En s’inscrivant en danse, Cool veut amener un vent de changement. 

«J’espère que je vais faire changer un peu les choses et que l’année prochaine, il y a plus de garçons qui vont se présenter», ajoute-t-il. 

Cool a commencé à danser alors qu’il n’était âgé que de trois ans et il a poursuivi sa passion pendant longtemps. Durant une certaine période, il a même combiné cette dernière et le cheerleading, mais il a dû faire un choix entre les deux disciplines lorsqu’il approchait de ses 20 ans. 

Cheerleaders des Alouettes: un homme entre dans la danse
Joël Lemay / Agence QMI

Le danseur a pourtant choisi le cheerleading à cette époque, ce qui lui a permis de participer à sept occasions aux Championnats du monde, tenus à Orlando. Même s’il retrouvera ses premières amours avec les Alouettes, il ne compte pas tourner le dos à l’autre sport, lui qui retournera à Orlando cette année. 

Des mentors d’expérience 

À sa première saison dans l’organisation des Alouettes, Cool pourra compter sur l’appui de plusieurs danseuses vétéranes, dont l’une des capitaines, Nadine Morel. 

Celle qui entamera sa 15e et dernière saison, selon ses dires, avec les Moineaux, voudra transmettre son savoir aux nouveaux. L’athlète âgée de 34 ans, qui vient de donner naissance à un garçon, voudra ensuite se concentrer sur ses autres projets de vie. 

Cheerleaders des Alouettes: un homme entre dans la danse
Joël Lemay / Agence QMI

«Ça va vraiment être de préparer la relève, a mentionné Morel. On en a vécu des choses et on est capables de s’adapter à plein de situations, mais parfois, quand ça fait juste un an ou deux que tu es sur l’équipe [ça peut être plus difficile]. De faire apprendre aux plus jeunes mon savoir et de transmettre ça. 

Parmi ses derniers défis, Morel souhaite créer des chorégraphies adaptées au fait qu’un garçon se joint au groupe et elle souhaite le relever avec brio.