/world
Navigation

L’ONU songe à réduire une conférence sur les femmes

Coup d'oeil sur cet article

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, prône de réduire, en raison de l’épidémie de coronavirus, la taille d’une conférence annuelle sur les femmes prévue à New York, à partir du 9 mars, a annoncé vendredi son porte-parole. 

La conférence devait rassembler 12 000 participantes du monde entier. 

«Au vu de la propagation rapide» du virus et du« besoin d’harmoniser le travail de l’ONU avec les préoccupations de santé publique, le secrétaire général a suggéré à la Commission sur le Statut des Femmes de tenir une réunion à format réduit, avec une limitation de la participation à New York», a expliqué Stéphane Dujarric dans un communiqué. 

Même limitée, cette commission sera en mesure «d’adopter des décisions et d’exercer son mandat» lors de cette session qui doit s’achever le 20 mars, a-t-il ajouté. 

La position du secrétaire général à l’égard de cette conférence «se fonde sur des considérations de l’équipe d’urgence» créée à l’ONU pour coordonner l’action sur la maladie, «et de l’étroite relation établie entre les services médicaux des Nations Unies et l’Organisation mondiale de la Santé», a expliqué le porte-parole. 

«Les réunions intergouvernementales à venir au siège de l’ONU et ailleurs seront évaluées au cas par cas, en prenant en compte leurs spécificités et les circonstances du moment», a-t-il précisé. 

«La décision finale liée à la tenue de toute réunion intergouvernementale est du ressort des États membres qui seront réunis, lundi, pour en parler», a enfin déclaré M. Dujarric. 

Dans la journée, Antonio Guterres avait affirmé, lors d’une courte déclaration à la presse, que ce n’était «pas le moment de paniquer, mais de se préparer pleinement» à la propagation du coronavirus dans le monde. 

«Il est temps maintenant, pour tous les gouvernements, de prendre des mesures et de faire tout leur possible pour contenir la maladie, sans stigmatisation et en respectant les droits de l'Homme», avait-il ajouté. 

Les autorités chinoises ont publié, samedi, un bilan de 427 nouveaux cas et de 47 morts, pour un total de 79 251 cas et 2835 décès depuis le début de l’épidémie. 

Dans le reste du monde, le coronavirus a contaminé plus de 5000 personnes et fait plus de 80 morts.