/travel/destinations/autres
Navigation

Patrick Marsolais, un boulimique de voyages

EVA 0229 PASSEPORT DE STARS
PHOTO 5
Photo courtoisie Patrick Marsolais à Maui, Hawaï.

Coup d'oeil sur cet article

Boulimique de voyages, Patrick Marsolais a déjà visité plus de 50 pays. Dès qu’il dépose ses valises chez lui, il songe déjà à sa prochaine destination. « J’adore rêver, planifier des itinéraires, et ma lecture de chevet consiste souvent à consulter des guides de voyage », confie le sympathique animateur radio à CKOI. Sa passion du voyage transcende le dépaysement. 

C’est pour lui une manière de vivre de magnifiques moments en famille, donnant à chacun des membres de la maisonnée des souvenirs chaleureux qui forgeront leur vie d’adulte. Il cite en exemple le voyage fait en Californie avec ses trois enfants. Ou alors la visite de Londres en compagnie de sa fille, alors âgée de quatre ans. « Chacun de mes enfants a eu le droit à un voyage en terminant la garderie, des souvenirs qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire » confie celui qui s’envolera bientôt vers le Vietnam dans un tête-à-tête amoureux avec sa conjointe. 

Lors de vacances de rêve en Sicile avec sa conjointe, Elsie Lefebre.
Photo courtoisie
Lors de vacances de rêve en Sicile avec sa conjointe, Elsie Lefebre.

Racontez-nous pourquoi vous aimez tant Londres.

C’est qu’il s’agit de la destination que j’ai choisie pour mon premier grand voyage, à 18 ans, alors j’y suis attaché. De plus, j’adore les Londoniens, un peuple que je trouve très décontracté et particulièrement aimable. Londres me plaît aussi, car elle possède tout à la fois un mélange de conservatisme et de belle fantaisie créatrice. J’ai eu la chance d’y aller à plusieurs reprises, quand mon ami François-Philippe Champagne, aujourd’hui ministre des Affaires étrangères, y résidait. J’y suis même retourné avec ma fille de quatre ans, l’un de mes plus beaux souvenirs de voyage à vie.

Qu’aimez-vous d’autre de cette ville ?

C’est la ville dans le monde où j’aime le plus marcher. Je pourrais passer des heures à me promener dans le magnifique Hyde Park tout en observant les gens. D’ailleurs, c’est grâce à ça que j’ai redécouvert les parcs de Montréal, par exemple, le parc Maisonneuve. À une certaine époque, j’étais convaincu que Montréal n’avait pas vraiment de beaux jardins publics, je sais maintenant que nous sommes choyés. Et puis, j’apprécie le magasinage à Londres, comme l’achat de parfums, entre autres ceux de la marque Joe Malone. Évidemment, depuis mon premier voyage, sa gastronomie a beaucoup évolué, elle est maintenant variée et j’apprécie surtout l’indienne et la jamaïcaine. Et si on aime l’art moderne, il faut absolument visiter la Tate Gallery, un incontournable !

Quels ont été vos autres grands coups de cœur en voyage ?

L’Australie, que j’ai visitée en 1992, un vrai voyage d’aventures comme je rêvais de le faire depuis longtemps. J’ai beaucoup apprécié mes séjours dans les auberges de jeunesse pour l’entraide que j’y ai trouvée. Je suis un amoureux de Montréal, et la ville de Sydney me rappelait ma ville à plusieurs égards. Et même si ça peut paraître cliché, j’ai beaucoup apprécié la gentillesse des Australiens.

En famille au Yosemite National Park, en Californie.
Photo courtoisie
En famille au Yosemite National Park, en Californie.

Qu’avez-vous aimé d’autre en Australie ?

Mon séjour à Fraser Island, un vrai paradis avec ses plages et sa forêt luxuriante en plein milieu de nulle part. À l’époque, on s’y rendait par bateau de Byron Bay, ce petit village hippie sympathique, pour ensuite découvrir l’île en jeep. Quel spectacle ! Jamais je n’avais vu une plage et une mer aussi magnifiques ! Par contre, à l’époque, on nous avait fortement suggéré de ne pas mettre l’orteil à l’eau, car elle était infestée de requins ! Ainsi, nous avons passé quatre jours sur l’île sans jamais pouvoir nous baigner. Cela dit, l’expérience fut tout de même inoubliable. Que de bonheur j’ai vécu à dormir sous la tente dans un cadre aussi idyllique !

Vous voyagez beaucoup en famille, parlez-nous de votre road trip jusqu’en Californie à bord de votre van ?

En 2017, j’ai quitté le Québec en compagnie de mon fils de 17 ans. Ça nous a fait le plus grand bien de nous retrouver seul à seul à profiter du moment présent. Ensuite, mes deux plus jeunes de 9 et 13 ans sont venus nous rejoindre à Denver, au Colorado. Pendant 5 semaines, nous avons découvert les États-Unis en famille, ce qui a donné lieu à de belles aventures bien sûr, mais aussi à de beaux moments de discussion et de proximité. 

Quels ont été les moments forts du voyage ?

Camper au Limekiln State Park, sur la côte de Big Sur (un tronçon de 140 km, sur la côte ouest-américaine à environ 225 kilomètres au sud de San Francisco). Le Arches National Park dans l’Utah, réputé pour sa grande concentration d’arches rocheuses naturelles rouges, ocre ou blanches, nous a aussi beaucoup plu. Évidemment, nous avons apprécié notre visite de Denver, de San Francisco et de Hermosa Beach dans le comté de Los Angeles, où j’ai des amis. J’ai aussi trouvé fascinant de me promener en plein cœur de la « Bible Belt » surtout à l’ère de Trump. On a souvent des préjugés, et il est facile de se faire une caricature de l’Américain moyen, mais je dois admettre que parfois l’on fait de belles rencontres, comme ça m’est arrivé durant ce voyage.

Parlez-nous d’autres endroits à ne pas manquer en Californie ?

Le Hearst Castle à San Simeon, entre San Francisco et Los Angeles, ayant appartenu au magnat de la presse William Randolph Hearst. Construit entre 1919 et 1949, ce château reflète tout à fait la démesure américaine. Il faut voir les salles de réception, la salle de cinéma, les fontaines et les nombreuses piscines. Le site est enchanteur avec son aménagement paysager typique californien. Des lamas se promènent même en liberté, car il faut savoir que cet homme avait son propre zoo. Évidemment, on reste bouche bée en apercevant l’immense piscine intérieure ! Cet endroit a aussi une signification particulière pour moi, car quelques années avant la mort de mon père, je l’ai amené en Californie et nous avons visité le château ! Comme je suis un maniaque de sport, j’ai aussi eu beaucoup de plaisir à assister à un match de soccer avec mes enfants au Rose Bowl, à Pasadena, alors que les Mexicains jouaient contre les Jamaïcains. Ce fut enivrant de voir un stade rempli à craquer de 90 000 Mexicains qui hurlaient pour encourager leur équipe !

En famille, devant les ruines de Agrigento.
Photo courtoisie
En famille, devant les ruines de Agrigento.

Hawaï est une autre de vos destinations favorites ?

J’y suis allé une première fois pour y retourner ensuite à deux reprises. À Maui, il faut évidemment circuler sur la route de Hana (Hana Highway), considérée comme l’une des plus belles au monde. Cette route sinueuse offre des vues panoramiques sur l’océan. Le long du trajet, on s’arrête pour pénétrer à l’intérieur d’une riche forêt et admirer les cascades. Les plages, dont certaines au sable rose, sont aussi spectaculaires. Le volcan en sommeil Haleakala qui domine l’île de Maui est à découvrir absolument. Enfin, j’ai eu beaucoup de plaisir à visiter le petit village Hipster de Paia !

Qu’avez-vous aimé de plus à Hawaï ?

La visite du porte-avions USS Arizona qui a coulé lors de l’attaque par les Japonais, le 7 décembre 1942, à Pearl Harbor. Plus de 1000 membres de l’équipage ont péri. Par bateau, en quelques minutes, on peut rejoindre le mémorial. Il s’agit d’un plancher de verre, construit au-dessus du navire naufragé sur lequel on peut marcher ! Ce lieu est un vrai cimetière marin puisque les corps des militaires décédés s’y trouvent toujours. D’ailleurs, plusieurs des soldats qui ont survécu à l’attaque ont demandé dans leur testament que leur dépouille repose dans ce bateau pour retrouver leurs camarades qui ont péri lors de l’attaque. Je vais être franc, j’ai pleuré comme une madeleine en me retrouvant à cet endroit qui a marqué l’histoire.

La Sicile vous a également enchanté ?

Tout à fait, surtout que c’est le premier voyage que j’ai fait avec ma nouvelle copine et mes enfants. La Sicile a un côté très rural, et elle est moins raffinée que l’Italie du Nord, ce qui me convient parfaitement puisque je suis un gars très simple. Du côté de Notto, j’ai eu la chance de goûter à une granita à l’amande préparée par le chef Corrado Assenza du célèbre Caffe Sicilia, découvert à l’émission Chef’s Table sur Netflix. Ce fut un véritable moment d’émotion tellement c’était divin ! Autrement, j’ai apprécié la Sicile pour sa végétation, ses fleurs, ses vignes et son célèbre volcan Etna qui surplombe l’île au grand complet ! Les routes sont sinueuses, et on découvre de jolis petits villages à flanc de montagne avec leur église dominant le paysage. Enfin, il y a de nombreux vestiges de son passé influencé par différents groupes ethniques, dont les Grecs et les Arabes. On peut même visiter des temples grecs. J’ai aimé la Sicile, car elle n’a pas connu de développements sauvages comme c’est le cas ailleurs en Italie.


► Pour en savoir plus, suivez notre collaboratrice Marie Poupart sur Facebook