/qubradio
Navigation

René Angélil a «donné sa première chance» à Marc Dupré

Marc Dupré
Photo d'archives, Dominick Gravel (Agence QMI) Marc Dupré

Coup d'oeil sur cet article

Pour le premier épisode de la deuxième saison de la baladodiffusion La Voix à l'aveugle, l’animateur Charles Lafortune se retrouve dans la loge de Marc Dupré qui nous raconte que René Angélil «était comme un père» pour lui.  

Très généreux, le chanteur de 46 ans affirme qu’il veut partager ce qu’il a reçu, faisant référence à René Angélil et à Céline Dion qui lui ont «tellement donné».  

«Dans la vie, quand tu reçois, il faut que tu donnes à ton tour. René, il m’a tellement donné, Céline, ma conjointe, les gens autour de moi. Je veux dire, ma vraie équipe, c’est eux autres, c’est avec eux que j’ai commencé. René m’a donné ma première chance, il était comme un père pour moi», a-t-il expliqué.  

Prenant son emploi très au sérieux, il a expliqué qu’être chanteur, «c’est un métier, ce n’est pas juste une opportunité de passer à la télé et d’avoir des demandes». C’est ce qu’il veut aussi apprendre aux candidats de son équipe, pour qui il est toujours disponible, même à la fin de chaque saison de La Voix.    

  • ÉCOUTEZ Les Auditions à l’aveugle, avec Marc Dupré:   

«Mon rôle de coach, je le prends au sérieux dans la vie, après La Voix. Il y a une vie après La Voix, mais ils ont besoin d’aide. C’est tellement gros La Voix que lorsqu’ils sortent d’ici [...] tu es sollicité pendant six mois solides», a-t-il expliqué.  

«Moi, voir quelqu’un réussir, savoir que j’ai aidé quelqu’un dans la vie, je capote. Ça me nourrit, a mentionné Marc Dupré avant d’ajouter que si tu m’appelles, tu me textes ou tu m’écris sur Instagram, penses-tu que je ne vais pas répondre? Je réponds, et là, on part.»  

Marc Dupré affirme qu’être chanteur, «c’est un métier de travail chaque jour».«C’est important, si tu veux réussir dans la vie, de travailler fort et de bien t’entourer», a-t-il laissé tomber.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions