/news/currentevents
Navigation

Blocage ferroviaire dans l'ouest de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir bloqué le chemin de fer pendant près de trois heures dans le quartier Pointe-Saint-Charles, à Montréal, les manifestants ont quitté les lieux. Aucune arrestation n'a été effectuée.  

Un groupe de manifestants a expliqué avoir bloqué les voies du Canadien National (CN) en solidarité avec les chefs héréditaires et les militants de la communauté Wet'suwet'en opposés au projet de gazoduc Coastal GasLink.   

 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

 

Quelques dizaines de personnes, en majorité masquées, se sont installées sur les voies ferrées, déployant des banderoles arborant les messages «Fuck le colonialisme» et «Wet'suwet'en strong», a pu constater l'Agence QMI sur place.   

Ce nouveau blocus ferroviaire risque de perturber le service de train de banlieue sur la ligne de Mont-Saint-Hilaire. Déjà, un train en direction de Montréal s'est retrouvé bloqué à Saint-Lambert «en raison d'une intrusion sur la voie», a fait savoir le gestionnaire des trains de banlieue, exo.   

 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

 

Avec ce coup d'éclat, les manifestants espèrent «forcer le gouvernement à accepter les demandes des chef.fe.s héréditaires wet’suwet’en», peut-on lire dans un communiqué   

«Nous soutenons la souveraineté autochtone et reconnaissons l’urgence de mettre fin aux projets d’extraction des ressources qui menacent les générations futures. Les demandes des Wet’suwet’en n’ont pas été acceptées : la GRC et CGL occupent toujours le territoire», a déploré une manifestante, Sara Mullins, toujours par communiqué.   

 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

 

La ligne du CN avait déjà été bloquée il y a deux semaines pendant quelques jours du côté de Saint-Lambert, sur la Rive-Sud.   

Le gouvernement fédéral, le gouvernement de la Colombie-Britannique et les chefs wet'suwet'en ont fait des avancées au terme d'une rencontre pendant la fin de semaine en accouchant d'une entente de principe sur la question du territoire ancestral de la communauté. Cependant, les partis n'ont pu s'entendre sur la question du gazoduc.   

 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

 

À Kahnawake, les Mohawks ont décidé dimanche de maintenir leur barricade pour le moment, le temps de se consulter et de décider si les récentes avancées sont suffisantes pour justifier son démantèlement. 

 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI