/entertainment/tv
Navigation

Les Québécois champions de l’écoute télé au Canada

Nous passons 7,2 heures de plus par semaine devant notre téléviseur que les Canadiens anglais

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois francophones regardent beaucoup, beaucoup la télévision traditionnelle. Selon une nouvelle étude, nous passons en moyenne 28,2 heures par semaine devant notre téléviseur, comparativement à 21 heures au Canada anglais.  

Réalisé l’automne dernier, le rapport de NLogic, une firme spécialisée en fourniture d’outils d’analyse de l’audience en radiodiffusion, révèle également qu’avec une moyenne hebdomadaire de 26,4 heures, les Montréalais devancent les habitants des autres grandes villes canadiennes, comme Toronto (19,3 heures), Edmonton (18,3 heures), Vancouver (17,4 heures) et Calgary (15,8 heures).  

Comment expliquer cet écart de 7,2 heures de télévision qui sépare le Québec du Canada anglais ? En entrevue au Journal, le directeur de l’École des médias de l’UQAM, Pierre Barrette, mentionne l’attachement des Québécois à leurs émissions, mais surtout la disproportion entre l’offre anglo-saxonne et francophone des plateformes numériques. En d’autres termes, Club illico et Tou.tv sont loin d’accoter la force de frappe de Netflix, Amazon Prime, Disney+, Apple TV+, Crave et compagnie. Résultat : la télé conserve son trône.  

« Beaucoup de Québécois regardent encore la télévision traditionnelle parce que l’offre en français s’y trouve. Au Canada anglais, le transfert de l’écoute télé vers Internet est beaucoup plus avancé parce que l’offre en anglais explose. »  

Selon Pierre Barrette, cet écart diminuera – et pourrait même disparaître – au cours des années à venir.  

« Si l’offre continue de grossir au Québec, c’est possible. Au début, Club illico et Tou.tv n’offrait rien en contenu original. C’étaient des reprises, du rattrapage... Aujourd’hui, ils offrent des primeurs, des nouveautés. C’est beaucoup plus intéressant. »  

Invasion américaine  

Freddie Highmore dans <i>Le bon docteur</i>.
Photo courtoisie
Freddie Highmore dans Le bon docteur.

En consultant le rapport de NLogic, on remarque également qu’au Canada anglais, 9 des 10 émissions les plus populaires viennent des États-Unis. The Amazing Race Canada sauve l’honneur du pays en arrivant en deuxième position du palmarès avec 1 917 000 téléspectateurs, derrière The Good Doctor, un drame médical américain qui rallie 2 165 000 fidèles chaque semaine.  

Vincent Leclerc, Germain Houde et Madeleine Péloquin dans <i>Alerte Amber</i>.
Photo courtoisie
Vincent Leclerc, Germain Houde et Madeleine Péloquin dans Alerte Amber.

Quand on décide d’inclure les émissions du Québec, ce palmarès change légèrement. District 31 apparaît au 7e rang. Avec 1 765 000 amateurs, la quotidienne de Luc Dionne se taille une place entre les séries américaines The Rookie et 9-1-1. Le seul autre titre québécois qui apparaît au top 10 des émissions les plus regardées au Canada est Alerte Amber. Le thriller de TVA apparaît en 10e position avec 1 598 000 téléspectateurs. Parlant d’Alerte Amber, c’était l’émission la plus populaire auprès des adolescents (12-17 ans) l’automne dernier au Québec, devant Occupation double Afrique du Sud, L’Échappée et Révolution.  

L’écoute moyenne de télévision continue de fléchir au Canada. L’automne dernier, elle était de 22,5 heures par semaine, alors qu’en 2018, elle atteignait 23,2 heures.  

Stations les plus performantes au Canada anglais  

1. CTV  

2. Global  

3. CBC  

4. CTV2  

5. Citytv  

Stations les plus performantes au Québec  

1. TVA  

2. Radio-Canada  

3. V  

4. Télé-Québec  

5. CTV  

Source : NLogic/automne 2019  

Les émissions les plus regardées au Canada  

1. The Good Doctor  

2. The Amazing Race Canada  

3. Survivor  

4. Grey’s Anatomy  

5. New Amsterdam  

6. 9-1-1  

7. District 31  

8. The Rookie  

9. The Masked Singer  

10. Alerte Amber  

Source : NLogic/automne 2019