/sports/hockey/canadien
Navigation

Les Panthers font la fête

Le Canadien s’incline 4 à 1 en Floride

Coup d'oeil sur cet article

SUNRISE | C’était soirée de festivités au BB&T Center, où les Panthers profitaient de la visite du Canadien pour souligner la brillante carrière de Roberto Luongo.

Et ils n’ont pas déçu leur ancien gardien. Trois buts consécutifs, inscrits à compter du milieu du deuxième engagement, ont pavé la voie à un gain de 4 à 1 des locaux, samedi.

En encaissant un deuxième revers de suite, la troupe de Claude Julien a raté une belle occasion de s’approcher à un seul point de ces même Panthers, quatrièmes dans la section Atlantique. 

« Quand tu joues contre une équipe que tu pourchasses, tu dois absolument en profiter. Tout le monde est bien au fait de cette réalité, alors il faudra qu’on sorte le meilleur de nous-mêmes », avait indiqué Shea Weber, en matinée.

Le message du capitaine a été saisi. Le Canadien a livré une performance respectable. Le problème, c’est qu’il n’a pas été en mesure de profiter des occasions qui lui ont été offertes.

Occasion ratée

Dans la deuxième portion de la période médiane, les Montréalais ont été incapables de tirer avantage d’une attaque massive de quatre minutes, pendant laquelle ils ont même bénéficié d’une double supériorité numérique de 70 secondes.

À cette occasion, ils ont dirigé six tirs sur Chris Driedger. Six autres ont été bloqués, dont trois pendant l’avantage numérique de deux hommes. Le Canadien aurait dû s’appliquer à faire circuler davantage la rondelle au lieu d’essayer de passer à travers ses adversaires à coups de boulets de canon.

Comble de malheur, le Tricolore s’est fait prendre pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire dans les secondes suivantes. Cette punition allait mener au but de MacKenzie Weegar au début de la troisième période.

C’était le début de la fin.

Ce qu’on a remarqué...

Souffrir pour la cause

Le Canadien a été incapable de profiter d’une supériorité numérique de quatre minutes, incluant un avantage de deux hommes pendant 70 secondes. Chapeau à MacKenzie Weegar et à Noel Acciari qui se sont sacrifiés pour bloquer, respectivement, les tirs de Shea Weber et de Jeff Petry. C’est ce qui s’appelle souffrir pour la cause.


Kotkaniemi sur la touche

Blessé à la rate lors du match de vendredi entre le Rocket de Laval et les Monsters de Cleveland, Jesperi Kotkaniemi a passé la nuit à l’hôpital avant de rentrer à Montréal, samedi, en fin de journée. Le Finlandais devra se soumettre à des examens plus approfondis. Ce n’est qu’à partir de ce moment que la durée de sa convalescence pourra être déterminée. En 13 matchs depuis son renvoi à Laval, l’attaquant de 19 ans a marqué un but et a récolté 12 passes.


Pas de matchs à huis clos

De passage en Floride pour le retrait du chandail de Roberto Luongo, Gary Bettman a indiqué que la LNH ne songe pas, pour l’instant du moins, à tenir des matchs à huis clos en raison des risques de propagation du coronavirus. En revanche, les vestiaires des équipes pourraient être fermés aux journalistes. Pas question, cependant, d’en profiter pour modifier la politique d’accès des médias. « Ce n’est pas notre intention. Ce ne sera qu’une mesure temporaire », a indiqué le commissaire.

+
Aaron Ekblad
Auteur de deux passes, le défenseur des Panthers a atteint un sommet personnel avec 41 points. Il était sur la glace pour trois des quatre buts de son équipe.
-
Christian Folin
Sa couverture déficiente face à Jonathan Huberdeau a permis à ce dernier de marquer le but qui mettait le match hors de portée du Canadien.
1
4
Première période
Aucun but.
Punitions: Folin (Mon) 2:10.
Deuxième période
1-FLO: Lucas Wallmark (12) (Acciari, Ekblad) 10:22
Punitions: Domi (Mon) 8:07; Toninato (Flo) (double min.) 13:39; Ekblad (Flo) 16:29; pénalité de banc (Mon) (purgé par Hudon) 18:39.
Troisième période
2-FLO: MacKenzie Weegar (7) (Ekblad, Vatrano) 0:41 3-FLO: Jonathan Huberdeau (23) (Haula, Hoffman) 4:13 4-MON: Jake Evans (2) (sans aide) 8:04 5-FLO: Mike Hoffman (28) (sans aide) 18:06
Punitions: Aucune.
Tirs au but
MONTRÉAL 8 - 14 - 12 - 34 FLORIDE 13 - 9 - 10 - 32
Gardiens:
MON: Charlie Lindgren (P, 2-4-0). FLO: Chris Driedger (G, 6-2-1).
Avantages numériques:
MON: 0 en 3, FLO: 0 en 3.
Arbitres:
Eric Furlatt, Steve Kozari.
Juges de lignes:
Devin Berg, Pierre Racicot.
ASSISTANCE:
17 873.
MacKenzie Weegar
Jonathan Huberdeau
★★
Jake Evans
★★★