/entertainment/stage
Navigation

Néon Boréal: de Las Vegas à l’Alaska

Néon Boréal marie radio et théâtre

Néon Boréal
Photo Sylvain Sabatié La pièce Néon Boréal, construite sous la forme d’un balado-théâtre, s’intéresse aux contrastes entre Vegas, qui ne dort jamais, et une petite localité de l’Alaska.

Coup d'oeil sur cet article

Louis-Philippe Roy a passé 19 jours à Las Vegas. Josiane T Lavoie a fait de même, mais dans la localité de Barrow en Alaska. Ils ont ensuite uni les résultats de leurs résidences d’écriture pour créer un objet théâtral. 

Néon Boréal se déploiera sous la forme de quatre récits distincts, à partir de mardi, sur les planches du Théâtre Périscope. 

Ces histoires sont présentées à coup de deux pour être ensuite réunies, pour la première fois, samedi, à partir de 16 h. 

«On faisait partie d’un collectif d’auteurs dans la région de l’Outaouais et on a eu envie d’écrire ensemble et voir ce que ça donnerait. Nos écritures semblaient se ressembler et se répondre», a raconté Louis-Philippe Roy lors d’un entretien. 

Le duo se demandait à quel endroit il pourrait établir une résidence de création et être complètement déconnecté. Lui avait envie de retourner à Vegas, au-delà d’un séjour de quelques journées. Elle rêvait de glace et de froid. 

Ils ont soumis cette idée totalement folle à la Fondation pour l'avancement du théâtre francophone au Canada, convaincus qu’elle ne serait pas acceptée. Et à leur grande surprise, ils ont remporté un prix de création qui leur a permis de lancer leur projet sur les rails. 

 

Néon Boréal
Photo Sylvain Sabatié

 

Fiction et réalité 

Réunis à Times Square, ils sont partis, quelques heures après l’élection de Donald Trump, pour se diriger vers leurs destinations respectives. 

«Nos villes n’étaient pas seulement à l’opposé géographiquement, mais aussi culturellement. À Vegas, j’étais un touriste parmi un million et Josianne s’est fait rapidement remarquer dans une petite communauté. Il y avait aussi un rapport avec la nuit dans une ville où ça ne dort jamais et la noirceur présente durant le jour en Alaska. On voyait quelque chose de beau dans tout ça», a-t-il raconté. 

Ils ont écrit et vécu des rencontres durant 19 jours et ce matériel s’est ensuite transformé, en cours de création, en un balado-théâtre de quatre épisodes où Vegas et Barrow sont mises en opposition, à travers le réel et la fiction. «C’est un mélange de fiction et de réel.  

«C’est très accessible et c’est une plongée dans notre portrait de l’Amérique, effectuée sur 19 jours», a-t-il mentionné. 

Louis-Philippe Roy précise que le public assiste à une représentation théâtrale. Il y a une scénographie, des éclairages et des comédiens avec la musique originale de Navet Confit. 

«Les épisodes sont présentés sous la forme d’un balado où les comédiens deviennent des reporters qui vont à la rencontre des personnages, et c’est enregistré devant le public et diffusé sur le web», a-t-il mentionné. 

Les quatre épisodes sont disponibles en ligne, gratuitement, sur le site Transistor Média et sur les portails Spotify, ‎Apple Podcasts et Google Play. 


«Nous avons été privilégiés en recevant une bourse de création pour ce projet et on voulait redonner à notre façon et rendre notre travail accessible», a fait savoir Louis-Philippe Roy. 

Néon Boréal est présenté du 10 au 14 mars au Théâtre Périscope.