/finance/taxes
Navigation

Un placement Champion: parfois critiqué, Investissement Québec joue un rôle crucial pour l’économie

Parfois critiqué, Investissement Québec joue un rôle crucial pour l’économie

GEN-Conférence de presse du premier ministre François Legault
Photo d'archives, Agence QMI Le 3 février, le premier ministre François Legault a élargi le mandat d’IQ pour qu’il puisse prendre plus de risques et investir partout au Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Investissement Québec est un peu le cascadeur de la finance au Québec, mais il ne se casse pas la gueule à tout coup. 

Certes, quand il y a trop de risques pour les banques, c’est vers Investissement Québec (IQ) que les entrepreneurs sont souvent dirigés. 

Son boulot consiste justement à prendre plus de risques, à donner une chance à certains projets ayant du potentiel, mais pas de parachute à proposer aux investisseurs en cas d’ennui. 

IQ est aussi mandaté par le gouvernement lorsqu’un projet présente un intérêt politique ou économique davantage qu’un intérêt financier. 

Par exemple, lorsque Bombardier ne trouvait plus de partenaires privés pour injecter des fonds dans la C Series, le gouvernement y a investi via IQ. 

L’objectif n’était pas de faire de l’argent mais de préserver des milliers d’emplois de haut niveau et tout un écosystème aérospatial qui est stratégique pour notre économie. 

Préserver des emplois 

Quand le gouvernement a accepté d’investir des centaines de millions pour permettre le démarrage du projet de cimenterie McInnis en Gaspésie, c’est d’abord parce que les emplois industriels payants se faisaient rares dans la région. 

Plusieurs projets ne sont donc pas choisis pour leurs perspectives de rendement. Mais évidemment, l’idée n’est jamais de perdre de l’argent non plus. 

Les employés d’Investissement Québec doivent prendre toutes les dispositions possibles pour protéger les fonds publics. 

Dans certains dossiers, ils n’y sont pas arrivés. Le Journal a dressé une liste de « canards boiteux », ces projets dans lesquels le gouvernement a investi des sommes considérables dont on ne reverra probablement jamais la couleur. 

Mais Investissement Québec connaît aussi des succès dont on parle moins. 

En 2014, la faillite de la compagnie minière Cliffs Natural Resources a entraîné la fermeture de la mine du Lac Bloom, près de Fermont, et la mise à pied de plus de 500 personnes. 

Succès 

Deux ans plus tard, le gouvernement acceptait d’investir avec le seul repreneur qui désirait acheter les actifs de la mine pour relancer les activités. 

Trois investissements d’IQ qui totalisent 45,4 millions $ ont été faits pour soutenir le projet de relance qui s’est concrétisé en 2018. 

Le nouveau propriétaire, Champion Iron, a ensuite racheté les actions détenues par IQ pour une somme de 211 M$. 

En plus d’avoir contribué à retrouver des centaines d’emplois, IQ a donc empoché un profit de plus de 165 M$ en seulement quelques mois, un rendement de 365 % ! 

AUTRES AIDES PUBLIQUES  

14,1 millions $ | Coopérative forestière de La Matapédia 

Afin de soutenir la relocalisation des activités de Bois CFM à Sainte-Florence, dans la région du Bas-Saint-Laurent 

235 000 $ | SC3 Automation 

Pour la mise en place d’une vitrine technologique en partenariat avec l’entreprise Chemin de fer Orford Express 

DEMANDE D’AIDE 

1,4 million $ | Bell Helicopter Textron 

Demande d’une subvention pour un projet de démonstration technologique d’aéronef autonome de transport de capsule