/news/society
Navigation

Journée internationale des droits des femmes: Les femmes prennent les rues d’assaut

Coup d'oeil sur cet article

Violence conjugale, solidarité avec la nation Wet’suwet’en, droit à l’avortement : les raisons qui ont poussé des milliers de personnes dans les rues de Montréal et de Québec en cette Journée internationale des droits des femmes, dimanche, étaient nombreuses.  

• À lire aussi: Québec désigne quatre femmes comme personnages historiques

Mais presque tous les manifestants avaient en tête ces trop nombreuses femmes qui ont été assassinées dans la dernière année.   

«J'ai une petite soeur, alors c'est un sujet qui me touche beaucoup, tout ce qui est au niveau des droits de la femme», lance un manifestant rencontré à Montréal.   

«Pour dénoncer, en fait, encore toute l'inégalité qu'il y a entre les hommes et les femmes», soutient une femme qui manifestait à Québec.   

Pas toujours en sécurité

De nombreuses femmes admettent qu’elles ne se sentent pas toujours en sécurité lorsqu’elles circulent seules dans la rue le soir.   

«Quelqu'un qui te dérangeait dans le métro peut très facilement te suivre quand tu sors», explique une manifestante à qui une situation similaire est déjà arrivée.   

Des élus absents

Les élus, tant municipaux que provinciaux et fédéraux, se faisaient rares à ces manifestations de Québec et Montréal.    

Lors d'une annonce à l'école Polytechnique, pour encourager l'employabilité des femmes dans le secteur manufacturier, la ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, a toutefois assuré qu’elle entendait leur message.