/sports/tennis
Navigation

Le coronavirus a raison du tournoi d’Indian Wells

Coup d'oeil sur cet article

Les organisateurs du tournoi d’Indian Wells ont décidé de ne pas tenir leur événement en raison du coronavirus. 

Le rendez-vous californien devait s’amorcer lundi et se conclure le 22 mars prochain. Le département de la santé publique du comté de Riverside, où se déroule la quinzaine, a déclaré une urgence pour la santé des citoyens après la confirmation d’un cas du COVID-19 dans la vallée de Coachella. 

«À ce stade-ci, c’est un trop grand risque pour la santé publique de la région du comté de Riverside de tenir un rassemblement de cette taille, a indiqué le Dr David Agus, qui est professeur à l’Université de Californie du Sud, dans un communiqué du tournoi. Il n’est pas dans l’intérêt des partisans, des joueurs et du voisinage que le tournoi ait lieu. Nous devons tous nous rassembler afin de protéger la communauté contre propagation du coronavirus.» 

Le tournoi d’Indian Wells est un événement qui rassemble annuellement la crème de la crème du tennis mondial, autant chez les hommes que chez les femmes. Il s’agit d’ailleurs d’un Master 1000 chez les messieurs et d’un Premier Mandatory chez les dames. 

«Nous sommes très déçus que le tournoi ne soit pas tenu, mais la santé et la sécurité de la communauté, des partisans, des joueurs, des bénévoles, des commanditaires, des employés et de tout le monde qui est impliqué dans l’événement est d’une importance primordiale, a dit le directeur du tournoi Tommy Haas. Nous sommes préparés pour accueillir le tournoi à un autre moment et nous allons explorer nos options.» 

Pour l’instant, les organisateurs n’ont pas donné de date de remplacement et ont indiqué que les détenteurs de billets pouvaient demander un remboursement ou obtenir un crédit pour l’édition 2021. 

Rappelons que la Canadienne Bianca Andreescu est la championne en titre à Indian Wells. Elle ne devait cependant pas prendre part à l’édition 2020, car elle souffre d’une blessure à un genou.