/auto/reviews
Navigation

Pour Canadiens seulement

auto
Photo courtoisie, Kia La Kia Forte 5 est une voiture compacte à hayon spacieuse et polyvalente. C’est aussi un modèle réservé au marché canadien.

Coup d'oeil sur cet article

Les Canadiens aiment les voitures compactes à hayon, beaucoup plus que nos voisins du sud. Kia l’a compris. Voilà pourquoi ce constructeur coréen a choisi de renouveler la Forte 5... juste pour nous !

Avec un peu moins d’un quart de million de ventes en 2019, on peut croire que les voitures compactes plaisent toujours aux automobilistes canadiens. Dans le cas de Kia, cette affirmation paraît encore plus vraie lorsqu’on sait que, parmi les 11 modèles constituant sa gamme, la Forte, sa compacte, a été le second choix de ses acheteurs canadiens l’an dernier pour une seconde année d’affilée. 

La décision du constructeur coréen de renouveler la version à hayon de ce modèle, la Forte 5, ne surprendra donc personne. Mais ce choix vise uniquement le marché canadien, car au sud de la frontière, cette version n’est plus offerte depuis 2018. 

Outre sa cinquième porte et l’élégante silhouette arrondie de l’arrière de sa carrosserie, la Forte 5 se distingue peu de sa contrepartie à 4 portes. L’empattement des deux voitures est le même. De plus, si la carrosserie du modèle à hayon est 130 mm plus courte, c’est essentiellement à cause d’un porte-à-faux arrière moins proéminent. La « 5 » est également marginalement plus basse — de 5 mm !

Le coffre transformable a un 
volume utile très important.
Photo courtoisie, Kia
Le coffre transformable a un volume utile très important.

Cette similitude s’étend à l’intérieur, puisque les deux carrosseries ont exactement les mêmes cotes d’habitabilité, devant comme derrière. Le coffre constitue donc LA différence. Et elle est de taille. Avec 434 L, le coffre de la berline procure 40 % moins de volume utile que celui d’une Forte 5, lorsque les dossiers 60/40 de sa banquette arrière sont relevés. Une fois ces dossiers repliés, le volume utile de son coffre est presque doublé, passant de 741 à 1335 L. 

Le côté pratique indéniable de ce coffre transformable se confirme à la vue de la surface de chargement uniforme qu’on obtient en rabattant les dossiers, mais aussi par la forme peu gênante des cloisons latérales et le hayon qui se soulève très haut, pour dégager une grande ouverture facilitant le chargement d’objets encombrants. On regrettera seulement la forme anguleuse des coins inférieurs du hayon, qui peut causer des éraflures à la tête. 

OUBLIEZ LE BAS DE GAMME

Avec la Forte 5, Kia ne vise pas les acheteurs de modèle bon marché. Oubliez la version LX d’entrée de gamme offerte pour la berline. Vous savez, cette Forte dotée de roues en acier de 15 po et d’une boîte de vitesses manuelle plutôt quelconque, et qui n’a même pas de feux diurnes à DEL. Ce genre de voiture n’existe pas du côté de la Forte 5. Pour ce modèle à hayon, Kia mise plutôt sur les livrées EX et GT caractérisées par des dotations plus généreuses. Pour la seconde, il y a même des éléments mécaniques plus sophistiqués.

Ainsi, la Forte 5 EX, la version la moins dispendieuse, partage le 4-cylindres atmosphérique de 2,0 L de la berline EX. Jumelé à une boîte de vitesses automatique à variation continue, ce moteur de 147 ch procure des performances humbles, mais correctes, comme en témoigne l’accélération de 0 à 100 km/h qui frôle les 9 s. Il est toutefois moins gourmand en carburant que le moteur de la GT. Sa cote de consommation moyenne de 7,1 L/100 km, qu’annonce ÉnerGuide, le confirme, tout comme la moyenne de 8,6 L obtenue avec la Forte 5 GT dont nous avons fait l’essai.

Le constructeur affirme, par ailleurs, que cette version GT est « inspirée des voitures de compétition ». Sur papier, ça semble vrai, puisqu’elle reprend le 4-cylindres à turbocompresseur de 1,6 L et 201 ch de la berline haut de gamme. Ce moteur, qu’on nourrit de carburant régulier, est jumelé à une boîte de vitesses automatique à 7 rapports avec double embrayage et deux pots d’échappement. Cette description fait naturellement saliver, et plus encore les 195 lb-pi de couple que produit ce 4-cylindres sur une large plage de régime : de 1500 à 4500 tr/min. 

PERFORMANCES DISCRÈTES

La version GT (photo) a des 
roues en alliage de 18 po.
Photo courtoisie, Kia
La version GT (photo) a des roues en alliage de 18 po.

Mais où sont tous ces chevaux ? Ils sont bel et bien là. C’est écrit noir sur blanc dans la fiche technique. Et puis, le 0-100 km/h qu’on réalise en 7 s environ le confirme. La coupable semble être la boîte automatique, qui a visiblement été conçue pour optimiser sa douceur de fonctionnement, plus que la fougue du moteur. Elle aseptise cette voiture par la lenteur du passage de ses rapports. On le constate dès qu’on emploie les palettes fixées au volant, une exclusivité de la GT : il est presque impossible de rétrograder prestement, par exemple, pour profiter du frein moteur à l’approche d’une courbe serrée. Ironiquement, pour cette voiture à laquelle on prête un caractère sportif, le constructeur n’offre pas la boîte manuelle à 6 rapports avec étagements plus longs dont bénéficie la berline GT offerte... à nos voisins étatsuniens exclusivement !

Au moins, notre Forte 5 GT dispose d’une suspension indépendante aux quatre roues plus souple que le système à barre de torsion de la Forte 5 EX. Son freinage offre aussi plus de mordant, grâce aux disques de plus grand diamètre qu’on retrouve derrière ses jolies roues en alliage de 18 po. Des roues chaussées, il faut le préciser, de pneus à flancs plus fermes. Les pneus de 16 po, dont les roues en alliage de la version EX sont chaussées, procurent un roulement plus doux.

La version GT Limited 
a des sièges baquets 
moulants revêtus 
de cuir synthétique.
Photo courtoisie, Kia
La version GT Limited a des sièges baquets moulants revêtus de cuir synthétique.

Nous avons apprécié, néanmoins, la finition soignée de l’habitacle de la Forte 5, son intérieur spacieux et la simplicité d’utilisation des commandes de son tableau de bord. Les sièges baquets moulants ventilés et chauffants, et habillés de cuir synthétique de la version GT Limited (une « plus que GT ») rehaussent également l’attrait de cette voiture, tout comme son prix fixé sous la barre des 30 000 $.  

Toutefois, dans son créneau, qui est affecté par une baisse de la demande (8 % moins de ventes au Canada en 2019 comparativement à 2018), la Forte 5 a fort à faire pour se distinguer de ses rivales, même si elles se raréfient. Après tout, parmi ces dernières, on en trouve qui sont très sophistiqués. Je pense, par exemple, à la Honda Civic Si, qui est agréable à conduire et proposée en plusieurs variantes dont certaines sont incontestablement sportives ; la Subaru Impreza, qu’on offre à prix abordable avec une excellente transmission intégrale de série ; enfin, la nouvelle Mazda3 Sport, qui brille par une finition impeccable et pour laquelle il est désormais possible d’avoir aussi un système à quatre roues motrices (contre supplément). Dans ce contexte, des prix attrayants et un généreux programme de garanties sont-ils des plus-values suffisantes pour élever cette Kia à l’égal de ces rivales ?

auto
Photo courtoisie, Kia

FICHE TECHNIQUE

Prix de base 

  • 22 245 $ (EX) ; 27 395 $ (GT) ; 29 995 $ (GT Limited).

Transport et préparation 

  • 1 645 $

Groupe motopropulseur

(EX) L4 DACT 2,0 L, 147 ch à 6 200 tr/min, 132 lb-pi à 4 500 tr/min ; (GT) L4 turbo DACT 1,6 L, 201 ch à 6000 tr/min, 195 lb-pi à 1500-4500 tr/min. Boîte de vitesses automatique à 7 rapports. Roues avant motrices.

Particularités  

Suspension indépendante à l’avant ; barre de torsion à l’arrière (EX) ou suspension indépendante (GT). Freins à disque aux quatre roues. Antiblocage de série. Pneus : 205/55R16 (XE) ; 225/40R18 (GT).

Cotes  

Empattement : 2700 mm ; longueur : 4510 mm ; largeur : 1800 mm ; hauteur : 1440 mm. Poids : 1299-1415 kg. Volume du coffre : 741-1335 L. Capacité de remorquage : il n’est pas recommandé d’utiliser ce véhicule pour tirer une remorque.
Volume du réservoir : 53 L. Consommation moyenne (essai) : 8,7 L/100 km.

Concurrence 

  • Honda Civic Hatchback
  • Hyundai Elantra GT
  • Mazda 3 Sport
  • Subaru Impreza Hatchback 
  • Toyota Corolla Hatchback
  • Volkswagen Golf

Points forts 

  • Intérieur spacieux
  • Coffre volumineux
  • Bonne suspension (GT)

Points faibles 

  • Boîte automatique qui atténue les performances (GT)
  • Pneus de 18 po plutôt fermes
  • Visibilité arrière réduite

COTES DE L’AUTEUR

  • Cote d’ensemble: 7/10
  • Consommation: 7/10
  • Équipement: 8/10
  • Prix: 8/10
  • Apparence: 8/10
  • Confort à l’avant: 8/10
  • Confort à l’arrière: 8/10
  • Comportement: 8/10
  • Performance: 7/10
  • Rangement: 8/10

Prix de design pour l’Imagine

Véhicule-concept Imagine de Kia.
Photo courtoisie, Kia
Véhicule-concept Imagine de Kia.

Le véhicule-concept « Imagine by Kia » a décroché un prix iF Design dans la catégorie des Concepts professionnels, en février. C’est le 20e prix décerné à Kia dans cette compétition annuelle depuis 2010. 

Dévoilé au Salon de Genève, en mars 2019, l’Imagine est un véhicule de tourisme électrique à quatre portes. Selon le constructeur, il conjugue les attributs d’une berline élancée, d’un VUS musclé et d’un multisegment polyvalent. 

Il se démarque aussi par son groupe motopropulseur réunissant une batterie chargée par induction qui alimente des moteurs électriques implantés sur chaque essieu. 

« Kia s’efforce de procurer à ses clients des expériences toujours plus fascinantes et captivantes. L’Imagine incarne cette nouvelle vision », explique le Canadien Karim Habib, directeur du Centre de Design de Kia. Créé en 1953, le concours iF Design est le plus prestigieux au monde en son genre. Il est organisé chaque année à Hanovre par l’iF International Forum Design GmbH, la plus ancienne institution indépendante de design. 

Fin de la Dodge Grand Caravan en mai

Après des années d’incertitude, FCA abandonne finalement la populaire Dodge Grand Caravan. La mort de cette fourgonnette chérie des familles canadiennes avait été annoncée l’été dernier avec le lancement de la nouvelle Chrysler Voyager 2021, une version plus abordable de la fourgonnette Pacifica, mais on apprend maintenant que la production cessera officiellement la fin de mai à l’usine de Windsor, en Ontario.