/lifestyle/sexromance
Navigation

Sexualité, plaisir et vieillissement

AdobeStock_271536643_SEXO
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Le vieillissement du corps oblige une adaptation sexuelle. Or, il ne faut pas négliger que l’avancement en âge apporte également beaucoup d’avantages ! S’il n’existe pas de recettes infaillibles, quelques trucs peuvent tout de même favoriser le plaisir et l’érotisme... jusqu’au dernier souffle. 

À quand remonte la dernière fois où vous avez vu des images (non pornographiques) de nudité séniore ? De personnes aux corps vieillissants qui s’adonnent aux plaisirs de la chair en toute spontanéité et sans filtre ? Qu’est-ce que l’image d’un couple de 78 ans faisant l’amour dans diverses positions sexuelles évoque en vous ? Fort heureusement, un bon nombre d’entre vous aura une description positive de la situation, mais il demeure toutefois plusieurs tabous entourant la sexualité des séniors pour plusieurs personnes. Pourquoi ? Peut-être parce que cela fait penser à ses propres parents, à des corps malades, flétris... mais peut-être aussi parce que, simplement, nous n’en parlons pas suffisamment. Tout comme il est nécessaire de parler de santé sexuelle, il est nécessaire de défaire les croyances et préjugés entourant la sexualité des personnes vieillissantes.  

Bénédicte, une femme de 82 ans nous raconte : « Dans mon jeune temps, il n’était pas question de parler de sexualité. Encore moins d’imaginer qu’une femme de mon âge puisse vivre des activités sexuelles et pire encore, des activités sexuelles solitaires, si vous voyez ce que je veux dire ! J’ai grandi dans la religion catholique et je suis très croyante, mais ce n’est pas cela qui va m’empêcher de m’amuser ! Je me suis décomplexée sexuellement dans la soixantaine. Parce que j’ai rencontré un homme après ma séparation, mais surtout parce que j’en avais marre d’être frustrée. J’entendais les femmes autour de moi chialer sur leur relation de couple et je faisais pareil. Un jour j’ai lu un article dans Le Journal et ça m’a ouvert les yeux. J’avais trop longtemps négligé cet aspect-là de ma vie. Je me suis donc mise à lire sur le sujet et à visiter des boutiques spécialisées. Un monde tout entier s’est ouvert à moi ! J’ai connu mon premier orgasme en me caressant à l’âge vénérable de 71 ans, pouvez-vous croire. Depuis ce temps-là je suis occupée à faire du rattrapage ! » 

Bon pour la santé  

  • La sexualité ne représente pas que des bienfaits importants au niveau physique, les répercussions sur les plans psychoaffectif et relationnel sont également étonnamment significatives : 
  •  Certaines études indiquent que les personnes qui vivent au moins trois relations sexuelles par semaine ralentissent considérablement le vieillissement de leur corps ; 
  • La libération d’endorphine (tour à tour, elle a des effets antalgiques, euphoriques, anxiolytiques ou anti-fatigue) lors d’activités sexuelles exerce des bienfaits immédiats et qui se poursuivent parfois plusieurs heures ; 
  • Si la personne qui a une bonne activité physique est en relation de couple, cette proximité avec l’autre améliore considérablement la qualité de vie des amoureux ; 
  • Cet exercice permet de délier des muscles, de faire pomper le cœur à une bonne vitesse et d’entretenir le bon fonctionnement des organes sexuels.  

Les habitudes à adopter :  

  1. Travaillez à accueillir tous les changements qui se présentent et à les vivre comme des défis à apprivoiser plutôt que comme des obstacles insurmontables ; 
  2. Bougez, bougez, bougez : à votre rythme, à votre manière ! L’activité physique régulière et en phase avec vos capacités est excellente pour votre endurance, votre résistance, votre souplesse, votre équilibre... 
  3. Prenez le temps de consacrer du temps à votre épanouissement sexuel : définissez ce que vous aimez, ce que vous souhaitez vivre et la manière dont vous souhaitez que cela se passe ; 
  4. Munissez-vous d’une bonne attitude et de bonnes habitudes de vie ; 
  5. Masturbez-vous régulièrement ; 
  6. Aimez-vous et profitez de chaque instant : pratiquez la gratitude et l’autocompassion (plutôt que la critique, le jugement ou l’entretien de complexes).