/sports/opinion/columnists
Navigation

Le moteur à deux temps de retour

Motoneige
Photo courtoisie, Motoneiges.Ca La Mountain Max LE 800 et son moteur à deux temps de 797 cc.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir longtemps prêché pour l’utilisation de moteurs à quatre temps seulement dans sa gamme de motoneiges, en 2021, le constructeur japonais Yamaha semble avoir changé d’idée et poursuit la réintroduction de moteurs à deux temps dans plusieurs modèles.  

Yamaha a choisi de revenir en force avec deux modèles pour les débutants et un modèle sport-utilitaire avec un moteur à deux temps plus puissant. Un retour dans le segment des motoneiges de montagne, avec des moteurs à deux temps, vient compléter les nouveautés. 

Depuis son partenariat avec Arctic Cat, on peut voir apparaître des modèles qui sont en quelque sorte des cousins des produits du fabricant américain chez Yamaha. La nouvelle SXVenom se veut une motoneige de sentier d’entrée de gamme pour les jeunes adultes qui veulent passer de la motoneige pour enfant vers un modèle qui se rapproche vraiment des grosses motoneiges. La SXVenom Mountain joue un peu le même rôle pour les jeunes qui veulent découvrir la montagne sans avoir à se battre avec des machines plus grosses et beaucoup plus puissantes. Enfin, le côté utilitaire, toujours dans un modèle d’entrée de gamme, porte le nom de Transporter Lite. 

Ces trois modèles ont beaucoup en commun. Ils sont tous équipés d’un moteur monocylindre, à injection semi-directe, refroidi au liquide, de 397 cc. Il développe 65 CH. Pour le reste des composantes, on peut citer le système d’embrayage CVTech qui est le même, le châssis, le capot, le tableau de bord, le guidon, autant d’éléments que l’on retrouve sur chaque modèle. Nul doute que le démarreur électrique et la marche arrière électronique, qui équipent chacune de ces nouvelles venues, seront très agréables à utiliser pour les pilotes.  

Si ces trois nouveaux modèles se ressemblent en plusieurs points, ils présentent des différences à certains niveaux. 

Ainsi, la SXVenom Mountain est équipée d’une chenille Challenger de 15 x 146 pouces avec des talons de deux pouces. Elle est équipée de la suspension arrière de montagne, avec la poutre unique, des skis de montagne Yamaha et d’une sangle aux guidons. 

 La SXVenom, qui est conçue pour le sentier, possède une chenille Hacksaw de 14 x 121 pouces, avec des talons d’un pouce. Sa suspension arrière est à glissière. Elle possède un pare-brise bas, le style typique de Yamaha. 

Dans le cas de la Transporter Lite, les ingénieurs ont choisi une suspension arrière à charnière, équipée d’une chenille Cobra de 15 x 146 pouces, avec des talons de 1,5 pouce. Il est possible d’y ajouter un siège supplémentaire, portant la capacité de la motoneige à deux passagers. Les skis sont de montagne, le pare-brise est haut. On retrouve aussi une sangle aux guidons.  

D’AUTRES CHANGEMENTS 

Le fabricant japonais a décidé de modifier son fameux Transporter 600, arrivé l’an dernier, en l’éliminant pour le remplacer par le Transporter 800, une version avec un moteur de 794 cc à deux temps à injection semi-directe. Pour tout le reste, que ce soit la chenille, la suspension arrière, le reste de la mécanique, les skis de montagne et les amortisseurs, rien n’a changé. 

Après avoir tenté sa chance durant plusieurs saisons avec ses modèles de montagne avec moteur à quatre temps, beaucoup trop lourds au goût des amateurs, Yamaha revient avec des moteurs à deux temps en 2021, avec son modèle Mountain Max. Il est entraîné dans l’aventure par un moteur deux cylindres de 794 cc. Ces nouveaux modèles sont offerts avec deux longueurs de chenilles au choix, la 154 ou la 165 pouces. Il s’agit de la Power Claw, avec des talons de trois pouces, pour une meilleure traction dans la neige molle plus profonde. Les amortisseurs sont des Fox QS3 réglables. La suspension arrière des deux Mountain Max est à poutre unique, le principe développé par le constructeur américain. Elle devrait aider lors des sorties dans les sites où la neige semble sans fond. Les skis de montagne Yamaha et la suspension avant avec écart étroit viennent compléter le tout.  

NOUVEAUTÉS PLUS TECHNIQUES 

L’arrivée des 2021 signifie la fin pour le ski Tuner à double quille. Il est remplacé par un nouveau ski Stryke, à quille unique. Selon le fabricant, le fait de pouvoir régler la pression en échangeant des cales sur lesquelles repose la semelle en caoutchouc assurera la précision de la conduite et éliminera les problèmes de louvoiement. Ces mouvements de gauche à droite en sentier sont vraiment éreintants à la longue, surtout lorsque l’on parcourt des centaines de kilomètres en randonnée. 

Un autre élément important a été changé sur les modèles de la classe GT, soit le Sidewinder L-TX GT, le Sidewinder S-TX Gt et le SRViper L-TX GT, c’est le pare-brise. Les amateurs de ces modèles pourront maintenant compter sur un pare-brise plus robuste, qui diminuera grandement la vibration.