/finance/business
Navigation

Spectra Premium insolvable

Le Fondaction CSN, le Fonds de solidarité FTQ et la Caisse perdent des millions$

Spectra Premium
Capture d'écran, YouTube Le fabricant de composants automobiles de Boucherville s’est placé mardi sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies.

Coup d'oeil sur cet article

Croulant sous quelque 200 M$ de dettes, le plus important fabricant de pièces d’auto au Québec vient de se placer à l’abri de ses créanciers.

Spectra Premium emploie environ 1300 personnes, dont 750 à ses usines de Boucherville et de Laval.

Une cinquantaine de travailleurs ont été licenciés au cours des dernières semaines, dont une trentaine au Québec, a précisé mardi au Journal le PDG de Spectra, Jacques Mombleau. Celui-ci n’exclut pas d’autres suppressions de postes ultérieurement.

Les principaux actionnaires de Spectra étaient trois investisseurs institutionnels québécois et M. Mombleau. Tous perdront vraisemblablement leur mise : au moins 16,7 millions $ pour le Fondaction CSN, 15,6 millions $ pour le Fonds de solidarité FTQ et environ 5 millions $ pour la Caisse de dépôt.

Investissement Québec a également investi dans l’entreprise.

Tarifs de Trump

Deux raisons principales expliquent l’insolvabilité de Spectra Premium, selon Jacques Mombleau : une acquisition d’une quarantaine de millions de dollars qui a mal tourné en Suède et l’imposition de tarifs douaniers par l’administration Trump sur les produits provenant en tout ou en partie de la Chine.

L’an dernier, les actionnaires ont réinvesti dans l’entreprise, mais les difficultés se sont poursuivies, ce qui a mené à la décision de recourir à une restructuration judiciaire.

Spectra conçoit, fabrique et distribue des pièces pour les systèmes de refroidissement, d’alimentation en essence, d’allumage, de gestion moteur et de climatisation, ainsi que des composants de carrosserie.

  • Fondée en 1989 par Denis Charest, Spectra Premium a été cotée en Bourse de 1997 à 2007. En 2016, la Caisse a racheté les dernières actions détenues par M. Charest.