/news/currentevents
Navigation

De nouveaux témoins contre Éric Salvail

La Couronne veut présenter une contre-preuve

Coup d'oeil sur cet article

La Couronne n’en a pas terminé avec l’animateur déchu Éric Salvail. À la suite de son témoignage où il qualifie les gestes qui lui sont reprochés de « farfelus », la poursuite veut faire entendre de nouveaux témoins en contre-preuve.

• À lire aussi: Nouvelle plainte déposée contre Éric Salvail pour «comportement inapproprié»  

• À lire aussi: L’autodestruction d’Éric Salvail  

« Je pourrais avoir trois ou quatre témoins », a fait savoir la procureure Amélie Rivard, mercredi au palais de justice de Montréal.

Salvail, 50 ans, était de retour en cour afin de savoir si son procès pouvait passer à l’étape des plaidoiries, sous des accusations d’agression sexuelle, de harcèlement et de séquestration qui remontent à 1993. À l’époque, Salvail ainsi que le plaignant Donald Duguay travaillaient à Radio-Canada.

Sauf qu’à la suite de la preuve de la défense, la Couronne va demander de faire une contre-preuve. Cette étape est permise si la défense a soulevé de nouvelles questions que la poursuite ne pouvait anticiper.

Pour le moment, on ignore quels témoins la Couronne souhaite faire entendre. Une demande écrite au juge devra être faite d’ici les prochaines semaines, afin d’être plaidée trois semaines plus tard.  

ÉCOUTEZ l'édito de Geneviève Pettersen sur QUB radio:  

Défense

« Je n’aurais pas touché à cette personne, a témoigné Éric Salvail il y a trois semaines. Je ne l’ai pas harcelé. Non seulement je n’étais pas là, mais surtout, je n’aurais pas agressé Donald Duguay. Je m’en serais souvenu. » 

L’ex-animateur avait d’ailleurs ajouté que ses agissements ne visaient pas à offenser quiconque.

« Mes propos ont toujours été dans l’humour, bon enfant, avait-il juré. J’aime provoquer des malaises, ça s’arrête là. Il y a une ligne entre l’humour et ce qui est offensant. Je n’ai jamais franchi la ligne. » 

Dans les jours précédant le début de son procès, Salvail aurait également tenté de forcer un massothérapeute à lui toucher le sexe dans un populaire spa montréalais. 

La police mène présentement une enquête afin de déterminer si de nouvelles accusations pourraient être déposées contre l’ex-animateur. Salvail n’a pas fait de commentaires, mercredi.