/misc
Navigation

Qui s’occupera de vos affaires à votre décès ?

AdobeStock_217752617
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Celui qui a déjà eu l’occasion de gérer une succession le moindrement en désordre ou un brin complexe vous le confirmera : jouer le rôle de liquidateur n’est pas une partie de plaisir. Même dans les situations faciles, il ne faut pas avoir peur de la paperasse. 

Le liquidateur est celui qui, après notre décès, administrera nos affaires et veillera à ce que nos dernières volontés, inscrites dans notre testament, soient respectées. Il devra obtenir notre acte de décès, faire fermer nos comptes, préparer notre dernière déclaration de revenus, passer en revue les assurances, etc. 

Quand on désigne un proche comme liquidateur, on lui exprime peut-être une marque de confiance, mais on ne lui fait pas un cadeau. La moindre des choses, c’est de lui rendre la tâche la plus facile possible.

D’abord, choisir la bonne personne

Pour qu’il puisse s’acquitter de la tâche sans trop souffrir, le liquidateur doit posséder quelques qualités. 

Il n’a pas besoin d’être comptable, juriste ou financier, mais des aptitudes dans le domaine peuvent être très utiles. Une personne qui a toujours dédaigné les chiffres n’est pas idéale pour ce genre de mission.  

Les faiblesses de ce côté peuvent être compensées par un sens de l’organisation, de la patience et de la disponibilité.

Important : le liquidateur ne doit pas habiter trop loin de chez nous, car il est compliqué de régler une succession à distance. 

Faut-il insister sur le fait que la personne désignée doit être honnête ? 

Lui rendre la tâche facile

Le plus pénible pour votre liquidateur sera d’établir l’inventaire de vos affaires. Pour l’aider, dressez la liste de vos comptes bancaires, de vos placements, de vos dettes et de vos fournisseurs de services. 

Préparez aussi la liste de vos bénéficiaires, avec leurs coordonnées, ainsi que de vos conseillers, comme votre comptable, votre conseiller financier ou votre avocat. 

Ces informations peuvent être consignées dans un simple document enregistré sur une clé USB conservée en lieu sûr.

Le liquidateur devrait avoir facilement accès à cette clé ainsi qu’à certains documents, dont le testament, les polices d’assurance, les actes notariés et les titres de propriété.

Si le liquidateur ne fait pas partie de vos bénéficiaires, pensez le rémunérer d’une certaine façon. 

Ce n’est pas obligatoire, mais le contraire serait ingrat.

Quoi faire lorsqu’il n’y a pas de liquidateur ?

Le choix du liquidateur est généralement indiqué dans le testament. À défaut d’en nommer un - ou si la personne désignée refuse ce rôle - que se passe-t-il ? 

  • Les héritiers peuvent collectivement s’acquitter de la tâche.
  • Les héritiers peuvent choisir parmi eux un liquidateur.
  • Les héritiers peuvent désigner comme liquidateur une personne qui n’est pas héritière.