/world/europe
Navigation

Le Danemark et la Pologne ferment leurs frontières

Copenhagen (Nyhavn district) in a sunny summer day
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

La cheffe du gouvernent danois, Mette Frederiksen, a annoncé vendredi la fermeture des frontières du pays aux étrangers à partir de samedi midi (11h00 GMT) pour tenter de ralentir la progression de la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus.  

• À lire aussi: L’Europe est devenue l’«épicentre» de la pandémie  

• À lire aussi: Coronavirus: Donald Trump s’apprête à déclarer l’état d’urgence  

« Tous les touristes et étrangers qui ne peuvent pas prouver qu’ils ont une raison impérieuse de venir au Danemark ne seront pas autorisés à y entrer », a déclaré Mette Frederiksen lors d’une conférence de presse, précisant que la circulation des biens n’était pas concernée.   

Les Danois sont toujours autorisés à entrer dans le royaume.   

« Les Danois qui vivent à l’étranger peuvent tout à fait y rester mais on demande à ceux qui sont en vacances à l’étranger de rentrer chez eux maintenant », a exhorté le ministre des Affaires étrangères, Jeppe Kofod.   

Les contrôles aux frontières doivent être maintenus jusqu’au 13 avril.   

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avait mis en garde plus tôt dans la journée contre les fermetures de frontières décidées par certains pays de l’UE pour lutter contre la pandémie de coronavirus.    

Elle avait rappelé que « les interdictions de voyage générales ne sont pas considérées comme très efficaces par l’OMS » et plaidé pour des contrôles sanitaires.   

Le royaume scandinave emboîte le pas à la République Tchèque ou à la Slovaquie qui ont annoncé jeudi la fermeture quasi-totale des frontières aux étrangers, pour se protéger contre le virus, dans un contexte de restrictions radicales dans la vie publique à travers l’Europe centrale.   

Vendredi, la Pologne a également décidé de fermer ses frontières aux voyageurs étrangers.   

La Pologne ferme ses frontières aux étrangers, et enregistre un deuxième décès

La Pologne a décidé de fermer ses frontières aux voyageurs étrangers pour endiguer la propagation du coronavirus, a annoncé vendredi soir le premier ministre Mateusz Morawiecki, peu avant l’annonce d’un deuxième décès dû à la maladie.

La République tchèque et la Slovaquie ont adopté des mesures similaires jeudi.

La Pologne a enregistré jusqu’à présent 68 cas de contaminations, dont deux décès. La deuxième victime, un homme de 73 ans, est morte dans un hôpital de Wroclaw (ouest), a rapporté l’agence PAP. L’homme était hospitalisé depuis vendredi dernier en soins intensifs, il souffrait également d’autres maladies. 

En motivant la fermeture des frontières, le premier ministre a déclaré à la presse que « la plupart des cas qui propagent l’épidémie de coronavirus ce sont des cas qui ont été importés. Nous ne voulons pas que le coronavirus afflue chez nous à nouveau en grandes vagues ».  

Le gouvernement, qui a proclamé un « état de menace épidémiologique », a également décidé d’imposer une quarantaine de deux semaines aux citoyens polonais regagnant leur pays, a ajouté M. Morawiecki.

Les étrangers résidant ou travaillant en Pologne pourront y entrer et eux aussi devront observer la quarantaine, soit chez eux, soit dans un lieu d’isolation qui leur sera prescrit. 

Le ministre de l’Intérieur Marius Kaminski a précisé que ces mesures entreraient en vigueur samedi à minuit.

Les frontières seront fermées dans un premier temps pour dix jours, avec la possibilité de prolongation de 20 jours supplémentaires, puis d’un mois, a encore précisé M. Morawiecki.

Il a également annoncé la suspension du trafic aérien et ferroviaire international à partir de samedi minuit.

Tous les restaurants, les bars et les clubs seront fermés mais pourront faire des livraisons à domicile. Tous les rassemblements de plus de 50 personnes, y compris les messes, dans ce pays très catholique, sont également interdits pour deux semaines.   

La région de Madrid ordonne la fermeture de tous les commerces non-indispensables   

La région de Madrid a ordonné vendredi la fermeture de tous les commerces à l’exception des magasins alimentaires, des pharmacies, des stations-service et des bureaux de tabac à partir de samedi pour freiner la propagation du nouveau coronavirus.   

« Nous ordonnons la fermeture des établissements et commerces, sauf alimentaires et de première nécessité », a annoncé l’exécutif de la région de la capitale de l’Espagne, qui entre samedi en état d’alerte et compte plus de 4.200 cas de contamination et 121 morts.    

Les bars, restaurants et tous les établissements sportifs et culturels de la région devront eux aussi fermer, a souligné l’autorité régionale dans un communiqué.   

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a annoncé vendredi que l’état d’alerte entrerait en vigueur samedi et pour 15 jours afin de tenter d’endiguer l’épidémie qui progresse à la vitesse grand V.   

L’Espagne est le deuxième pays le plus affecté en Europe selon le dernier bilan publié vendredi en fin de journée par les autorités sanitaires. La région de la capitale Madrid est la plus touchée avec près de la moitié des cas recensés dans ce pays.   

  

  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.