/world/middleeast
Navigation

Coronavirus: l’Iran annonce 97 nouveaux décès, le bilan officiel monte à 611 morts

Coronavirus: l’Iran annonce 97 nouveaux décès, le bilan officiel monte à 611 morts
AFP

Coup d'oeil sur cet article

TÉHÉRAN | Le ministère de la Santé iranien a annoncé, samedi, 97 nouveaux décès dus au coronavirus, portant le bilan officiel de l’épidémie à 611 morts en Iran, l’un des pays les plus touchés au monde.  

• À lire aussi: Toutes les nouvelles sur la pandémie COVID-19 

• À lire aussi: Le Royaume-Uni revoit son approche 

«1365 nouveaux cas de contamination ont été recensés ces dernières 24 heures», a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, lors d’une conférence de presse télévisée.  

Le nombre de contaminations au coronavirus en Iran s’élève désormais à 12 729. Plus de 4300 personnes ont guéri.  

Selon M. Jahanpour, 97 personnes sont mortes de la COVID-19, dans le même intervalle, portant à 611 le nombre de décès dus à cette pneumonie virale depuis sa détection en Iran le 19 février.  

Avec 347 nouveaux cas, la province de Téhéran a enregistré le plus grand nombre de contaminations, suivie d’Ispahan (centre) avec 155 et l’Alborz (nord) avec 134.  

«Naturellement, le nombre de cas confirmés va augmenter», d’autant plus que l’Iran intensifie ses échantillonnages et tests dans les laboratoires, a souligné M. Jahanpour.  

En dehors de la Chine, épicentre de l’épidémie, l’Iran est le pays ayant enregistré le plus grand nombre de morts liés à la COVID-19. 

Malgré les appels réguliers des autorités demandant à la population de se cloîtrer, les marchés de Téhéran étaient bondés, les Iraniens faisant leurs courses pour le congé du Nouvel An persan, qui tombe cette année entre le 19 mars et le 3 avril.  

Le ministère de la Santé a indiqué, vendredi, que l’âge moyen des victimes du nouveau coronavirus en Iran était de 67 ans, le plus jeune étant un enfant de 3 ans atteint d’un cancer du sang et le plus âgé, 91.   

Dans certaines provinces comme le sud-ouest du Khouzestan, le nombre de décès dus à l’intoxication est plus élevé que celui au coronavirus.  

Au moins 92 personnes sont mortes de la consommation de méthanol, après que des rumeurs eurent circulé selon lesquelles boire de l’alcool pouvait aider à guérir ou à protéger contre le virus, et le nombre a augmenté ces derniers jours.  

«Gros cauchemar» 

L’Iran se prépare également pour sa traditionnelle fête annuelle du feu, ou Chaharshanbé Souri, qui a lieu le dernier mercredi soir de l’année persane, avant le congé printanier de Norouz.  

À l’occasion de cette fête, les Iraniens sautent traditionnellement par-dessus des feux allumés, et célèbrent avec des feux d’artifice, qui provoquent souvent des accidents nécessitant une hospitalisation pour brûlures.  

Le ministère de l’Intérieur a ordonné aux pompiers et aux services médicaux d’être en alerte, mais le chef d’un hôpital spécialisé dans le traitement des brûlures a suggéré au gouvernement d’interdire la cérémonie en raison du coronavirus.  

«Avec le coronavirus, (accueillir) des gens souffrant de brûlures sera un gros cauchemar», a affirmé Mostafa Dehmardei, directeur de l’hôpital Motahari de Téhéran à l’agence semi-officielle Isna.  

Plusieurs députés, responsables gouvernementaux, ou anciens officiels ont été touchés par la maladie, et certains en sont morts.   

Jeudi, Ali Akbar Vélayati, principal conseiller du guide suprême iranien, a été placé en quarantaine à domicile, après avoir présenté de «légers symptômes».  

Présidé par le président Hassan Rohani, le Comité officiel de lutte contre le coronavirus a également tenu sa réunion, vendredi, par vidéoconférence. Des photos ont été publiées montrant des ministres portant des masques à l’écoute depuis leurs bureaux.  

Vendredi, le ministère des Affaires étrangères a remercié plusieurs pays pour l’aide envoyée en Iran, en argent liquide ou en matériel médical pour lutter contre l’épidémie.  

«Le gouvernement et (le peuple) d’#Iran n’oublieront jamais leurs amis» dans les moments difficiles, a déclaré le porte-parole Abbas Moussavi dans un tweet, mentionnant l’Azerbaïdjan, la Chine, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la France, le Japon, la Turquie, les Émirats arabes unis, la Russie et le Qatar.  

L’Iran a déclaré, jeudi, qu’il avait sollicité une aide financière immédiate du Fonds monétaire international pour l’aider à lutter contre le virus, pour la première fois en près de 60 ans.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.