/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Coronavirus: les ambulanciers ne voulaient pas entrer pour la secourir

La femme qui revenait d’un voyage souffrait de difficultés respiratoires

Coup d'oeil sur cet article

Une femme revenue de voyage dimanche dernier a été étonnée que les ambulanciers ne veuillent pas entrer chez elle tôt samedi matin, alors qu’elle était en difficultés respiratoires.

Johanne Lavoie, de Saint-Jérôme, est rentrée d’un périple de 14 jours à Hawaï, aux États-Unis, le 8 mars. Elle s’est sentie fiévreuse dès le lendemain et ça a duré deux jours. 

Assez pour nettoyer les draps trempés de sueurs.

Jeudi soir, elle a ressenti des crampes du côté gauche du thorax.

« C’est un peu comme si j’avais une côte de fêlée. Ça me faisait mal et ma respiration était saccadée. Ça me faisait mal jusqu’à l’épaule du côté gauche », raconte-t-elle.

L’auteure et conférencière a travaillé le lendemain de son domicile. Vendredi soir, la douleur était pire que pire. Son conjoint et elle ont appelé l’ambulance vers 2 h du matin.

Les paramédicaux lui ont semblé désemparés quand ils sont arrivés.

« Ils sont allés regarder leur protocole sur leur cellulaire pour mettre leur uniforme d’extraterrestre, pour finir par ne même pas vouloir entrer dans la maison. On est sortis à l’extérieur », explique-t-elle.

Mme Lavoie comprend que la pandémie de COVID-19 est nouvelle et que les ambulanciers aient voulu se protéger. Reste qu’elle se considère chanceuse de ne pas avoir été en arrêt respiratoire.

 « J’aurais pu agoniser sur mon plancher avant d’être secourue », dit-elle.

Embolie et pneumonie

 Elle a été mise en isolement à l’Hôtel-Dieu de Saint-Jérôme pour un peu plus de 24 heures, puis a été renvoyée chez elle.

« Tout a l’air d’être beaucoup plus paniquant que c’est en réalité. À l’hôpital, c’était très tranquille », poursuit-elle.

Diagnostique : embolie pulmonaire et pneumonie. Elle devrait savoir dans les prochains jours si cela a été causé par le coronavirus.

 Le ministère de la Santé assure que les ambulanciers doivent continuer d’entrer dans les résidences.

Bien équipés

 « Tous les ambulanciers qui doivent se déplacer dans une résidence sont prévenus à l’avance par le centre de répartition des appels de porter tous les équipements de protection nécessaires contre la COVID-19 », a indiqué le ministère.

 Même son de cloche chez Urgences-Santé. « On a toutes les formations et les équipements pour entrer dans les maisons », souligne Steve Fiset, chef de secteur.

 Mme Lavoie a eu le temps d’aller à l’épicerie, chez Costco et à la pharmacie avant d’apprendre que tous les voyageurs revenant de l’étranger devaient se soumettre à un isolement volontaire de 14 jours. Pas de mise en garde à l’aéroport, selon elle.

Elle a appelé Info-Santé jeudi, leur rapportant qu’elle avait fait de la fièvre et qu’elle revenait de voyage. Or, l’infirmière lui a dit qu’elle n’avait pas à passer de test de dépistage puisque la fièvre était tombée.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.