/weekend
Navigation

Marie-Hélène Thibault: sortir de sa zone de confort

Marie-Hélène Thibault
Photo courtoisie, Jacinthe Perrault Marie-Hélène Thibault

Coup d'oeil sur cet article

Celle que l’on voit souvent sur les planches aime tenter de nouvelles expériences en sortant de sa zone de confort. Une nouvelle occasion d’ajouter une corde à son arc vient de se présenter pour la comédienne Marie-Hélène Thibault qui prendra part dans les prochains jours à un happening théâtral à La Licorne qui devra s’effectuer sans pratiquement aucune préparation pour elle, tout comme la trentaine de comédiens qui va aussi se prêter au jeu. 

Marie-Hélène Thibault qui enchaîne les rôles au théâtre, été comme hiver, en plus de jouer dans plusieurs séries télé prend peu souvent de répit. Uniquement en 2018 et 2019, on a pu la voir au théâtre dans cinq productions théâtrales, dont Disparu.e.s chez Duceppe la saison dernière, où elle tenait un des premiers rôles. Se sont ajoutées à cela les pièces, Mauvais goût, Dans la tête de, Quelque chose comme une grande famille et Le déclin de l’empire américain

Aussi présente dans le paysage télévisuel, on pense notamment à L’Heure Bleue, File d’attente, Conseils de famille et Les magnifiques, Marie-Hélène Thibault aime relever de nouveaux défis de tous genres comme participer à des ligues d’improvisation. C’est d’ailleurs un peu cela son prochain défi qui, pour un soir seulement formera un duo avec Didier Lucien le temps de faire des lectures de courtes pièces pendant 90 minutes.

La parole à tous

Pendant 15 soirs, 15 duos différents de comédiens prendront place sur les planches pour des lectures de courtes pièces sans nécessairement savoir qui en est l’auteur parmi le collectif. 

Qui parle? est donc le fruit du travail de six auteurs, dont le conjoint de la comédienne, François Archambault, qui ont écrit une soixantaine de courtes pièces. « Tous les auteurs seront représentés chaque soir, sans que ce ne soit les mêmes textes d’un soir à l’autre », explique l’interprète.

« C’était une façon de rassembler tous les auteurs en résidence à La Licorne qui habituellement travaillent chacun de leur côté », fait remarquer Marie-Hélène Thibault. 

Les six dramaturges ont donc réfléchi ensemble aux propos qu’ils désiraient aborder à travers leurs courtes pièces. D’un commun accord, ils ont choisi comme sujet central la liberté d’expression. « Comme tout le monde s’exprime et prend la parole maintenant sur les réseaux sociaux, on se questionne sur le sens aujourd’hui d’être un auteur », souligne la comédienne.

Spontanéité

L’idée étant de jouer la carte de la spontanéité, on promet une part d’autodérision. « On aura accès aux textes seulement la veille du spectacle », révèle Marie-Hélène Thibault qui aime prendre cette prise de parole au niveau de l’interprétation.

Si pour les acteurs, ce sera une surprise, les spectateurs seront également surpris puisqu’au moment d’acheter leurs billets, ils ne sauront pas quel duo d’acteurs sera sur scène parmi la vaste distribution annoncée.

Néanmoins, Marie-Hélène Thibault parle de ce projet comme une spontanéité contrôlée. « En ayant accès aux textes la veille cela nous permettra de faire une lecture éclairée », indique-t-elle. « Ça laisse de la place à l’imagination pour se créer un monde. »

Mais pour ajouter à l’effet de spontanéité, d’autres histoires seront rédigées le jour même.

Deux musiciens sur scène accompagneront les comédiens durant leurs lectures.

Par ailleurs, on pourra voir Marie-Hélène Thibault au petit écran dans la nouvelle série Les mecs et elle sera également de retour la saison prochaine dans L’Heure Bleue. Elle reprendra la pièce Mauvais goût à la fin août à l’Espace Libre. La comédienne retournera chez Duceppe l’automne prochain dans une nouvelle pièce. Elle est aussi coach à la LNI.

Qui parle?   

  • Auteurs : François Archambault, Simon Boudreault, Rébecca Déraspe, Jean-Philippe Lehoux, Ines Talbi et Pierre-Michel Tremblay 
  • Mise en scène : Philippe Lambert
  • Distribution : Denis Bernard, Céline Bonnier, Luc Bourgeois, Isabelle Brouillette, Sophie Cadieux, Jean-François Casabonne, Normand D’Amour, Maxime Denommée, Josée Deschênes, Benoît Gouin, Tania Kontoyanni, Roger La Rue, Simon Lacroix, Steve Laplante, Anick Lemay, Florence Longpré, Didier Lucien, Debbie Lynch-White, Bruno Marcil, Nicolas Michon, Dominique Quesnel, Évelyne Rompré, Emmanuel Schwartz, Mani Soleymanlou, Monique Spaziani, Manuel Tadros, Ines Talbi, Marie-Hélène Thibault, Isabelle Vincent et Tatiana Zinga Botao
  • Du 17 mars au 4 avril
  • Au Théâtre La Licorne (salle principale)