/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: Aucun prof forcé de faire de l’enseignement à distance

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge
PHOTO DIDIER DEBUSSCHÈRE Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge

Coup d'oeil sur cet article

Aucun enseignant québécois, qu’il soit dans une école privée ou publique, n’est obligé de faire de l’enseignement à distance ou des activités de formation en ligne, précise Québec.  

Le cabinet du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a précisé lundi au Journal que les directions d’écoles publiques et privées ne peuvent forcer des enseignants à faire de l’enseignement à distance ou à répondre aux questions des élèves en ligne, du moins pendant les deux prochaines semaines.   

«Les directions peuvent le demander, mais elles ne peuvent pas l’exiger», a précisé Claudia Landry, attachée de presse du ministre Roberge.   

Lundi, la fédération syndicale représentant des enseignants des écoles privées a demandé à Québec «d’interdire» l’enseignement à distance afin de mettre fin à la situation de «deux poids, deux mesures» qui prévaut actuellement entre le réseau privé et public.   

«On veut que les règles soient les mêmes pour tous les enseignants du Québec, peu importe qu’ils soient au public ou au privé», a affirmé Stéphane Lapointe, président de la Fédération du personnel de l’enseignement privé (FPEP-CSQ), qui rappelle que plusieurs membres doivent aussi s’occuper de leurs enfants à la maison.   

Plusieurs enseignants ont eu à faire face à des «demandes déraisonnables» à ce sujet au cours des derniers jours, affirme M. Lapointe (voir encadré).   

Le cabinet du ministre Roberge n’a toutefois pas exclu que cette directive puisse changer, si la fermeture des écoles se prolonge au-delà de deux semaines.   

Exemples de directives reçues par des enseignants d’écoles privées:      

  • Remettre une planification détaillée aux élèves pour les deux prochaines semaines;   
  • Offrir des cours à distance dès le lundi 16 mars; 
  • Donner du travail à faire pour tous les cours prévus à l’horaire (exercices, vidéos d’explications faites par l’enseignant, évaluation en ligne...);   
  • Produire des vidéos pour expliquer la matière pour chaque cours et pour chaque groupe qui n’est pas rendu au même endroit de la matière;   
  • Utiliser des plateformes qui permettent les cours en ligne;   
  • Obliger de faire des heures de suppléance lors de la réouverture des écoles pour compenser les heures qui n’auront pas été faites pendant la fermeture obligatoire des écoles.      

Source: Fédération du personnel de l’enseignement privé (FPEP-CSQ)

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.