/entertainment/tv
Navigation

District 31 s’adapte au coronavirus

Des scènes de la série ont été réécrites pour limiter les risques de contamination

District 31
Photo courtoisie Radio-Canada Pour respecter les règles d’éloignement social, il n’y aura aucun rapprochement physique entre Patrick (Vincent-Guillaume Otis) et Noélie (Catherine St-Laurent) au cours des deux dernières semaines de District 31 cette saison.

Coup d'oeil sur cet article

Le retour d'un personnage abandonné, des scènes réécrites, un studio désinfecté, des mises en scène revues et corrigées... L’équipe de District 31 procède à plusieurs ajustements pour compléter ses deux dernières semaines de tournage en pleine pandémie de coronavirus.  

Jointe au téléphone lundi avant-midi, Fabienne Larouche semble déterminée à parachever la quatrième saison de District 31. De retour des studios MELS de Saint-Hubert, où toutes les scènes de poste de police sont filmées, la productrice et script-éditrice du populaire feuilleton nous détaille comment ses équipes s’adaptent aux directives des gouvernements.  

« Ce n’est pas jojo. C’est une situation sérieuse qu’on n’a jamais vécue. Mais on tient le coup. Il nous reste neuf jours de tournage à moins qu’on nous dise qu’on ferme tout », déclare-t-elle.  

Chaque jour, on procède au nettoyage du studio à l’eau de javel. Quant aux repas, les buffets sont terminés. Le traiteur avec lequel Aetios Production transige prépare dorénavant des boîtes à lunch fermées pour chaque travailleur. Des masques sont fournis aux techniciens. Des gants de caoutchouc également.  

Fabienne Larouche a commandé des micros sans fil supplémentaires pour éviter qu’ils soient échangés entre acteurs. Entre-temps, on utilise une perche pour capter le son de tout un chacun.  

« On est prudents, indique la productrice. On est responsables. Le premier ministre Legault, la ministre McCann, ils m’impressionnent. Ils ont une approche très ferme et très agressive pour briser la ligne de propagation. On suit les consignes du gouvernement. S’il nous dit d’arrêter, on arrête. C’est évident. »  

Réécriture  

En confinement depuis son retour de Paris la semaine dernière, Luc Dionne a été contraint d’apporter des modifications importantes aux textes des deux dernières semaines de District 31, qui seront présentées à compter du 6 avril à Radio-Canada. Un personnage devait ressurgir pour quelques épisodes, mais puisque son comédien est revenu de Floride dimanche et demeure en isolement pour 14 jours, ces plans ont été abandonnés.  

Et quand quelques techniciens ont soulevé des inquiétudes par rapport au tournage d’une scène située dans « un motel miteux », la séquence a été réécrite.  

« Les réalisateurs ajustent leur mise en scène, entre autres pour garder trois pieds de distance entre chaque comédien quand c’est possible », ajoute Fabienne Larouche.  

Avis aux fidèles qui souhaitaient observer davantage de démonstrations d’affection entre Patrick Bissonnette (Vincent-Guillaume Otis) et Noélie Saint-Hilaire (Catherine St-Laurent) pour clore la saison, vous devrez prendre votre mal en patience. Pour écarter les risques de contamination, aucun échange de salive n’aura lieu, confirme Fabienne Larouche.  

Une finale excitante  

Les cotes d’écoute de District 31 s’approchent désormais des 1 900 000, selon Numéris. À quoi tous ces téléspectateurs peuvent s’attendre au cours du prochain mois ? L’affiche des personnes disparue qu’on aperçoit désormais dans l’entrée du poste de police révélerait-elle une nouvelle intrigue ? Fabienne Larouche demeure évasive.  

« Encore une fois, la finale est quelque chose. C’est excitant. Luc est en pleine forme. »