/opinion/blogs/columnists
Navigation

Quel fiasco!

Le gouvernement Trudeau nuit plus qu’il n’aide en ces temps de crise

Quel fiasco!
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Trudeau nuit plus qu’il n’aide en ces temps de crise.  

  

Quel fiasco!
Le Journal de Québec

Infecte récupération politique  

Il y avait quelque chose de surréaliste dans les propos du ministre libéral fédéral Jean-Yves Duclos en entrevue à la télévision d’État.   

Questionné par la journaliste Anne-Marie Dussault à propos de restrictions plus strictes à la frontière, le ministre a décoché une flèche éminemment politique à l’endroit de ceux qui en appellent à «fermer la frontière le plus possible», dont la propre scientifique en chef du gouvernement.  

Pour le ministre Duclos, il faudrait accompagner et isoler les gens à risque «plutôt que de blâmer les étrangers et les autres pays».  

En d’autres mots, si vous êtes de ceux qui exhortent le fédéral à boucler la frontière au plus sacrant... vous êtes «raciste».   

Ça fait des jours que le premier ministre du Québec tente de faire entendre raison à Ottawa, que François Legault demande au fédéral d’agir à la frontière. Selon le gouvernement Trudeau, le PM du Québec «blâmerait-il les étrangers»?   

Et que dire de la mairesse de Montréal qui, exaspérée, est contrainte de prendre la place du fédéral et d’envoyer du monde à l’aéroport Trudeau? Une méchante adepte du «repli sur soi», Valérie Plante?  

  

Quel fiasco!
Photo courtoisie, Manon Trudel

Isolement social inévitable  

On a souvent accusé certains politiciens d’agir par entêtement idéologique. L’attitude du gouvernement de Justin Trudeau concernant la gestion de la frontière dans cette crise relève de ça, du pur entêtement idéologique. Manifestement, toute entrave à la frontière serait, pour le parti de Justin Trudeau, intolérable.   

Et plus on attend pour bouger, plus la situation risque de dégénérer.   

Comment expliquer aux Québécoises et aux Québécois l’urgente nécessité de l’isolement social, comment les convaincre enfin d’obtempérer quand à cœur de jour ceux-ci constatent que des centaines de personnes entrent au Québec par l’aéroport Montréal-Trudeau comme si de rien n’était?   

Toutes les données probantes de nations qui nous ont devancés dans cette crise, en Chine, à Taïwan par exemple, pointent vers un isolement social accru: limiter les déplacements, éviter les contacts avec d’autres gens et, dans certains cas, la quarantaine imposée. Comme à Wuhan, comme l’explique Patrick Lagacé dans son texte ce matin.   

  

Le premier ministre du Québec François Legault,  la ministre de la Santé Danielle McCann, et le directeur national de la santé publique Horacio Arruda en conference de presse a l’assemblée National sur les nouvelles mesures preventives contre le Coronavirus, dimanche le 15 mars, 2020.  DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC
DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC
Le premier ministre du Québec François Legault, la ministre de la Santé Danielle McCann, et le directeur national de la santé publique Horacio Arruda en conference de presse a l’assemblée National sur les nouvelles mesures preventives contre le Coronavirus, dimanche le 15 mars, 2020. DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Le gouvernement ne peut tout faire seul  

Si l’attitude et la réponse à cette crise par le gouvernement fédéral ont quelque chose d’exaspérant, on trouvera une bonne raison de se réjouir de la réponse des politiciens québécois, du gouvernement Legault, particulièrement.  

Sans égards aux inclinaisons politiques actuelles, plusieurs acteurs politiques, de la société civile, saluent l’action du gouvernement. Mais aussi celle du directeur national de la santé publique (DSP), le docteur Horacio Arruda. Oui, il fait tout un travail de vulgarisation et de conscientisation, celui-là!  

Mais le gouvernement ne pourra tout faire seul. Ce sera difficile de vendre le concept d’isolement social à cette nation reconnue pour son caractère grégaire...   

Pourtant, il n’y a pas d’autres moyens, d’autres solutions que de suivre les recommandations du gouvernement et du DSP. Il faudra donc s’habituer à ce que les semaines qui s’en viennent soient moins des «vacances» (elles ne le sont pas) qu’une période de restriction au cours de laquelle tout un chacun devra s’astreindre, le plus possible, à l’isolement social.  

Comme bien d’autres, j’en ai profité pour entamer cette pile de livres que je repousse sans cesse. Et ça fait du bien d’avoir un peu plus de temps pour lire...