/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

Cette agence de relations publiques offre ses services gratuitement aux PME

Ashley Rosenberger (en bas à gauche) et Adele Brawley (en bas à droite) avec l'équipe de Rose PR
Crédit: JF Galipeau Ashley Rosenberger (en bas à gauche) et Adele Brawley (en bas à droite) avec l'équipe de Rose PR

Coup d'oeil sur cet article

Durant les derniers jours, de nombreuses entreprises de la province ont dû fermer leurs portes et annuler leurs activités en raison de la propagation de l’infâme COVID-19.   

Rose PR, une agence de relations publiques montréalaise spécialisée en lifestyle, a décidé de venir en aide aux entreprises éprouvant des difficultés en communication en offrant ses services sans frais pendant la crise qui sévit.     

On s’est entretenu avec les deux instigatrices du projet, Ashley Rosenberger, fondatrice de l’agence, et Adele Brawley, gestionnaire de comptes principale pour savoir ce que ça représente d’être un coach de survie en comm dans un pareil bourbier.     

Pourquoi avez-vous lancé cette initiative?     

Adele: J’ai vu passer plusieurs courriels de grandes entreprises qui essayaient d’expliquer à leurs clients la situation actuelle et j’ai remarqué que les messages ne reflétaient pas nécessairement leur branding et leur mentalité. La ligne de communication semblait floue.     

Je me suis dit que, si eux étaient perdus avec une équipe de comm à l’interne, les PME n’ayant pas les mêmes moyens devaient en pâtir encore plus.    

On a donc mijoté sur la possibilité d’offrir nos services gratuitement à ceux qui en ont besoin pendant le week-end et on a finalement passé à l’action lundi dernier.     

Ashley: On a décidé que c’était plus important de faire notre part que de faire de l’argent actuellement.     

Jusqu’à maintenant, on a reçu six messages de PME nécessitant notre aide.     

Dans un contexte où plusieurs entreprises sont en train de cesser leurs activités, n’avez-vous pas peur d’éventuellement manquer de contrats payants?    

Adele: On assure encore les relations publiques pour certains clients avec lesquels nous faisons affaire à l’année, ce qui nous procure une entrée d’argent mensuelle.     

Toutefois, on ne cachera pas qu’on espère que la situation soit temporaire et que tout rentrera dans l’ordre sous peu.     

Ashley: Aussi, nous offrons gratuitement de faire les communications pour les clients aux prises avec la COVID-19, mais tous nos autres services, comme la planification d’évènements pour cet été, sont payants.     

Il y a tout de même des clients qui sont actifs (des entreprises pouvant livrer de la marchandise par la poste, par exemple) qui ont besoin de nous.    

Avez-vous un conseil à donner à une PME qui essaie de s’en sortir actuellement?     

Adele: Je crois que la première chose à faire est de continuer d’utiliser le même canal de communication par lequel vos clients sont habitués à recevoir de l’information. Que ça soit par courriel, Instragram ou Facebook, il est mieux de travailler avec ce que vous connaissez.    

Ashley: Les clients doivent être mis à jour régulièrement des développements de votre entreprise. Ne vous sentez pas mal de leur envoyer plusieurs messages en peu de temps. Tout le monde veut savoir ce qui se passe.  

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux