/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: une famille de 10 est isolée 14 jours

La ribambelle, habituée à avoir assez de nourriture pour des semaines, passe le temps en jouant à des jeux

Marie-Rose Martel
Photo courtoisie Pour passer le temps en isolement volontaire, Marie-Rose Martel joue aux cartes en famille dans sa résidence de Châteauguay. De gauche à droite, Olivier, Alexandre, Alyson (sa nièce), Marie-Rose, Rosalie, Léa-Rose, François-Louis et Émerick.

Coup d'oeil sur cet article

CHÂTEAUGUAY | Une mère de huit enfants de la Montérégie qui a connu la crise du verglas réussit à passer au travers d’un isolement volontaire de deux semaines en famille grâce à son expérience en temps de crise et à beaucoup de planification. 

Marie-Rose Martel et sept de ses huit enfants sont revenus d’un séjour en Floride le 6 mars. Ils sont, depuis, en isolement volontaire dans leur demeure de Châteauguay même si personne n’a de symptômes. 

  • ÉCOUTEZ Emilie Ouellette, humoriste, à QUB radio:

« Le gouvernement a demandé aux personnes qui reviennent de voyage de se placer en quarantaine, alors c’est ce qu’on fait, et c’est notre devoir d’agir ainsi », dit-elle. 

La mère de 40 ans se souvient de la crise du verglas qui avait frappé une partie du Québec à l’hiver 1998.  

Elle était restée chez son frère, dans le village voisin de Saint-Isidore, pendant une vingtaine de jours, puisque c’était le seul des siens qui avait un poêle à bois pour chauffer et héberger les onze membres de sa famille.  

Ils avaient dû faire beaucoup de provisions pour survivre à ces nombreuses journées d’isolement.  

La crise du verglas lui a fait réaliser l’importance d’avoir des provisions « au cas où ».  

Ça part vite 

Surtout, elle a appris « qu’un pain ne dure jamais très longtemps lorsque tu as huit bouches à nourrir ». Dix en comptant son conjoint, planificateur de maintenance industrielle, et elle, traiteur à domicile. 

« Je cuisine beaucoup pendant l’été en mettant tout dans des pots Mason et je remplis mon congélateur de nourriture », dit la mère d’enfants de 8 à 17 ans. » 

Sauce à spaghetti, cubes de viande, ragoût de boulettes, tomates en dés : la chambre froide de quatre étagères est bien remplie. 

« Mon congélateur est plein et on peut survivre pendant environ deux mois », estime-t-elle. Je ne suis pas survivaliste, mais j’économise et je regarde toujours les soldes dans les épiceries [pour planifier]. » 

Beaucoup de papier de toilette 

Son avant-dernier vendait même du papier de toilette pour son équipe de hockey, alors elle n’a pas eu à subir la folie des supermarchés pour ce produit. 

Heureusement, la maison est dotée d’un poêle à bois et plusieurs bûches n’attendent que d’être brûlées. « On ne manque pas de batteries, ni de lampes de poche, ni de chandelles », assure-t-elle.  

Si rester en quarantaine est catastrophique pour certains, pour les Rochefort-­Martel, ça permet de se retrouver tous en famille et passer du temps de qualité. 

« La vie va tellement vite qu’on ne prend pas le temps de s’arrêter pour passer du temps en famille. Là, on prend le temps de le faire », philosophe-t-elle. 

« C’est très rare qu’on soit tous ensemble en même temps et c’est vraiment le fun, dit Rosalie, 13 ans. On en profite pour reprendre le temps perdu », dit-elle candidement.  

La chef de famille a tout de même imposé quelques règles, comme des périodes obligatoires de lecture, jouer dans la cour et ne pas passer trop de temps devant leur tablette. 

La mère ne s’inquiète pas que ses enfants manquent de nourriture, mais avoue se poser des questions quant à leur avenir financier. Étant travailleuse autonome, elle n’a pas de banque de vacances et son mari ne peut se permettre de prendre congé pour rester auprès des siens. 

« Il n’a pas [d’autre] choix [que] de travailler, car on a besoin de son salaire. Quant à moi, je ne sais pas encore quand je vais retourner travailler », conclut Marie-Rose Martel.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.