/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

La patiente décédée a refusé l’acharnement

La femme âgée de Lanaudière avait une santé fragile

Coup d'oeil sur cet article

La première victime québécoise du coronavirus est une femme âgée à la santé fragile qui a refusé tout acharnement thérapeutique, a appris Le Journal. 

• À lire aussi: Les derniers développements de la pandémie COVID-19 

La femme originaire de Lanaudière avait été récemment transférée à l’Hôpital général juif de Montréal, l’un des hôpitaux désignés pour hospitaliser les malades infectés à la COVID-19.   

La patiente avait demandé à ne pas recevoir d’acharnement thérapeutique. Son décès, survenu dans la nuit de mardi à mercredi, était attendu.  

Affectés  

« Ça nous affecte, confie le Dr Michel De Marchie, intensiviste qui a participé aux soins donnés à la dame. Les infirmières sont professionnelles, elles ont fait un cheminement avec elle. Ça a été fait de façon humaine. »   

Le Dr Michel De Marchie.
Photo Pierre-Paul Poulin
Le Dr Michel De Marchie.

Une chose est sûre : la patiente a reçu tous les soins nécessaires et n’est pas morte en raison d’un délai de prise en charge, insiste Michel De Marchie.  

Travail colossal  

« Le réseau fait un travail colossal », assure le médecin. Le gouvernement a pris des décisions assez courageuses qui vont porter leurs fruits, et qui font que nous [dans les hôpitaux], on respire. S’il n’avait pas pris ces décisions, on pourrait voir beaucoup plus de cas », explique l’intensiviste.  

Par ailleurs, le décès de cette femme âgée démontre bien l’importance d’isoler les voyageurs qui reviennent au pays, même s’ils ne se sentent pas malades.   

Mercredi, le gouvernement Legault a confirmé que cette première victime avait été infectée par une personne rentrant de voyage.  

« Même si on n’a jamais vu ça de notre vie, ça se transmet facilement, et à toute la population. On a à prendre notre responsabilité », demande le Dr De Marchie.  

À VOIR AUSSI   

 

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.