/entertainment/movies
Navigation

7 films québécois dans votre salon

Coup d'oeil sur cet article

Le milieu du cinéma québécois n’a pas tardé à réagir à la fermeture des salles de cinéma en rendant disponibles en vidéo sur demande plusieurs films récents. Les chaînes généralistes continuent aussi à présenter régulièrement des longs métrages de chez nous. Voici sept films québécois à voir chez soi en fin de semaine.  

Mont Foster  

Photo d'archives

Un des films québécois qui a le plus subi les contrecoups du coronavirus (il a pris l’affiche seulement deux jours avant la fermeture des cinémas), ce surprenant thriller psychologique réalisé par Louis Godbout est déjà disponible sur quelques plateformes virtuelles comme Illico. Mont Foster nous permet d’apprécier à sa juste valeur l’immense talent de Laurence Leboeuf, renversante dans la peau d’une jeune femme qui vient de vivre un choc émotif terrible.  

► Vidéo sur demande (Illico, Bell)  

Kuessipan  

Photo d'archives

Un des plus beaux films québécois sortis en 2019, ce drame émouvant qui relate une histoire d’amitié entre deux jeunes filles de la communauté innue a récolté plusieurs prix à travers le monde, dont récemment deux mentions spéciales au Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève.  

► Vidéo sur demande (Illico, Vimeo)   

Le mirage  

Photo d'archives

Il n’y a pas qu’en vidéo sur demande qu’on peut voir des films québécois. Radio-Canada diffuse vendredi soir cette brillante comédie écrite par Louis Morissette et réalisée par Ricardo Trogi qui décrit les dérives de notre société de consommation à travers le quotidien malheureux d’un couple de jeunes quarantenaires qui vit dans un monde d’illusions et de fantasmes. Sortie en 2015, cette satire mordante est toujours d’actualité aujourd’hui.  

► Vendredi soir à 23 h à Radio-Canada  

Menteur  

Photo d'archives

Plus gros succès du cinéma québécois en 2019 (6,2 M$ au box-office), cette hilarante comédie fantaisiste mettant en vedette Louis-José Houde et Antoine Bertrand pourrait s’avérer un bon remède pour oublier pendant près de deux heures la pandémie qui sévit en ce moment.   

► Vidéo sur demande (Illico, Bell, Cogeco)   

Il pleuvait des oiseaux  

Photo d'archives

Impossible de ne pas verser une larme devant ce drame bouleversant d’humanité marqué par la dernière performance à l’écran de la regrettée comédienne Andrée Lachapelle et par le jeu sensible et émouvant de Gilbert Sicotte et de Rémy Girard.   

► Vidéo sur demande (Illico, Bell, Cogeco)  

Sympathie pour le diable  

Photo d'archives

Ce film-choc tiré des récits du défunt reporter de guerre Paul Marchand nous plonge dans l’enfer de la guerre de Bosnie-Herzégovine, à Sarajevo, en novembre 1992. L’acteur franco-québécois Niels Schneider y livre une performance intense et bouleversante sous les traits de Paul Marchand.  

► Vidéo sur demande (Illico, Bell, Cogeco)  

Triptyque  

Photo d'archives

Sorti en 2013, ce film poétique et singulier coréalisé par Robert Lepage et son complice de longue date Pedro Pires s’inspire librement de la pièce de théâtre Lipsync que Lepage a mise en scène en 2007. On y suit les destins entrecroisés de trois personnages à des moments difficiles de leur vie. Certaines scènes filmées pendant une vraie opération au cerveau sont particulièrement saisissantes.  

► Dimanche à 20 h à ARTV