/news/health
Navigation

La chloroquine déjà utilisée à l’hôpital juif de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – De l'hydroxychloroquine est déjà utilisée par les médecins de l’Hôpital général juif de Montréal qui traitent des patients atteints de la COVID-19.

• À lire aussi: Le potentiel remède vanté par Donald Trump testé  

• À lire aussi: Donald Trump optimiste sur l’antipaludéen chloroquine 

• À lire aussi: Les derniers développements de la pandémie COVID-19 

Le docteur Michel de Marchi, médecin intensiviste, l’a précisé en entrevue à LCN jeudi après-midi.

«La chloroquine était un médicament qu’on ne pouvait pas avoir. On a de l’hydroxychloroquine qu’on utilise déjà depuis quelques jours. Nous n’avons pas attendu le OK de M. Trump pour l’utiliser, on l’utilise depuis quelque temps déjà», a-t-il dit.

Quant à savoir si l’utilisation de cet antipaludique est pleinement efficace, il est encore trop tôt pour se prononcer selon le médecin.

«C’est vraiment trop tôt pour se prononcer. Mais en tout cas, les patients que nous avons sont sous traitement. On va voir avec le temps comment l’évolution de ces patients-là va se faire. On attend les résultats autant que tout le monde», a-t-il expliqué.

Un peu plus tôt jeudi, les États-Unis ont annoncé avoir approuvé l’utilisation de la chloroquine.

Le laboratoire français Sanofi avait aussi offert aux autorités françaises, en début de semaine, de mettre à leur disposition des millions de doses de l’antipaludique Plaquenil, qui contient de l’hydroxychloroquine.