/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: message poignant d’une famille brisée

Isolez-vous, implorent les proches de la 1re victime québécoise

Coup d'oeil sur cet article

La famille de la première victime du coronavirus implore les Québécois de s’isoler, comme le demande le gouvernement, pour éviter de propager la maladie.

« Cette femme de cœur, qui a toujours été entourée de ses proches, a vécu ses derniers jours isolée de nous tous, et ça nous brise le cœur. Nous aurions voulu pouvoir lui tenir la main, la réconforter, lui parler doucement à l’oreille, mais nous n’en avons pas eu la chance », confie sa petite-fille Bibianne Lavallée, dans un poignant message publié sur Facebook.

Sa grand-mère, Mariette Tremblay, avait 82 ans et souffrait déjà de problèmes respiratoires avant d’être infectée par le coronavirus. La résidente de Lavaltrie, dans Lanaudière, dont le décès a été annoncé mercredi, était mère de quatre filles, avait neuf petits-enfants et bientôt 10 arrière-petits-enfants. 

Un pilier

« Elle était le pilier de cette belle et grande famille qu’est la mienne », poursuit sa petite-fille, qui est pilote de ligne chez Transat.

Elle explique que sa grand-mère aurait contracté le virus avant les premières mises en garde des autorités sur l’isolement.

Les quatre filles de Mme Tremblay sont rentrées de voyage au cours des dernières semaines, mais l’aînée aurait aussi pu être infectée autrement. Plusieurs proches de la dame sont maintenant en quarantaine.

« Malheureusement, au moment où toutes les mesures ont été annoncées et prises, il était trop tard pour épargner ma grand-mère », peut-on lire dans le message de ses proches en deuil.

Les Québécois ont désormais la chance de faire une différence, soutient Mme Lavallée. 

« Nous voulons que le décès de ma grand-mère [...] puisse aider à sauver des vies », poursuit-elle, appelant tout le monde à suivre les consignes.

Jeudi, Le Journal rapportait que Mme Tremblay avait refusé toute manœuvre de ressuscitation, d’intubation et de ventilation mécanique. Elle a été soutenue avec des soins de confort pour éviter les souffrances.

Deux décès

La résidence privée Eva, à Lavaltrie, où vivait Mariette Tremblay a été mise en isolement. Un deuxième résident y est décédé et des tests sont en cours pour déterminer s’il avait contracté la COVID-19.
Photo Martin Alarie
La résidence privée Eva, à Lavaltrie, où vivait Mariette Tremblay a été mise en isolement. Un deuxième résident y est décédé et des tests sont en cours pour déterminer s’il avait contracté la COVID-19.

Mme Tremblay vivait dans la résidence pour aînés Eva, à Lavaltrie, placée en isolement. 

Dans une lettre envoyée aux résidents, dont Le Journal a obtenu copie, le groupe Edifio a confirmé qu’un deuxième décès récent faisait l’objet d’une enquête de la santé publique pour déterminer si cette personne avait contracté la COVID-19.

Actuellement, les résidents doivent rester dans leur appartement et les repas sont livrés aux portes. Toutes les visites sont interdites.

Le président du groupe Edifio, Normand Godcharles, a soutenu jeudi qu’aucun autre résident ou employé n’avait reçu de diagnostic de COVID-19 jusqu’à maintenant.

– Avec Héloïse Archambault et Félix Séguin

À VOIR AUSSI   

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.