/misc
Navigation

Messieurs et mesdames les aînés qui n'écoutent pas les consignes

Ça ne vaut pas le coup.

Messieurs et mesdames les aînés qui n'écoutent pas les consignes

Coup d'oeil sur cet article

De nous tous, vous êtes ceux et celles qui ont la plus longue expérience de l’existence humaine. Je comprends que vous avez vu neiger et bien de l’eau couler sous les ponts. Vous avez été témoins de l’arrivée de la modernité et les plus âgés d’entre vous ont même connu la Deuxième Guerre mondiale. Vous nous avez vus nous faire des peurs terribles avec le bogue de l’an 2000, le 11 septembre et 2012. Vous avez vu un paquet de maladies et de virus arriver et repartir. Vous nous avez vu paniquer souvent pour peu, sinon pour rien, et c’est la raison pour laquelle je ne suis pas sans indulgence face à votre réflexe naturel de ne pas vous énerver devant ce qui se passe en ce moment.   

  

Cela dit, plus le temps passe et plus la situation s’aggrave, plus il me semble on ne peut plus à propos de nous rappeler collectivement qu’il n’y a pas si longtemps, le rôle des patriarches et des matriarches dans notre société était d’abord et avant tout celui de donner l’exemple.     

  

Je comprends l’écart entre les générations, je comprends l’effritement de nos communications et de nos empathie et compréhension mutuelles. Je comprends le poids de l’ennui et de la solitude. Absolument personne n’aime voir sa vie et ses habitudes chamboulées, je le conçois parfaitement et l’éprouve moi-même, à l’instar de nous tous, mais plus vite nous prenons conscience et obtempérons, plus vite nous collaborons de bonne foi et nous nous montrons responsables, mieux nous ferons front et plus vite nous pourrons éventuellement reprendre nos habitudes et nos loisirs.     

  

La situation ne sera pas éternelle, même si nous n'en sommes qu'au début. On ne nous demande pas de nous barricader et de ne plus mettre le nez dehors, mais permettez-moi de formuler la chose ainsi : est-ce que la vie de vos proches, de vos amis et de vos familles vaut tous les risques pris pour aller faire valider vos gratteux? Est-ce que votre propre vie vaut que vous alliez flâner nonchalamment à la pharmacie, alors que vous pouvez parfaitement être suivi au téléphone et que ces dernières font la livraison à domicile? Est-ce que votre café quotidien avec les copains au restaurant ou au centre d’achat vaut vraiment toute cette imprudence? Ça ne vaut pas le coup, admettez.     

  

Nous ne vous demandons pas seulement de vous protéger, très chers doyens, mais de nous protéger tous en demeurant en sécurité, en suivant les consignes et surtout en donnant l’exemple, parce que bien des jeunes n'écoutent pas non plus. Cette crise me semble l’occasion tout indiquée de vous réapproprier ce grand et magnifique rôle, trop longtemps oublié et qui pourtant vous revient de plein droit. Ne prenons pas de risque. Nous avons l’opportunité de pouvoir prévenir, afin d'éviter un drame similaire à celui de la France et de l’Italie, au Québec. Nous avons la chance de pouvoir agir maintenant pour que des vies ne soient pas fauchées inutilement par insouciance. Je vous en prie, faites votre part pour que ça se passe bien. C'est notre devoir à tous que de mettre l'épaule à la roue.    

  

J’ai souvent dit sur cette tribune qu’au Québec, c’est ensemble ou rien. Eh bien, ça va jusque-là. Alors, s’il-vous-plaît et merci d’avance.