/news/politics
Navigation

COVID-19: mésentente des candidats à la direction du PLQ sur le report de la campagne

Alexandre Cusson
Photo d'archives, DIDIER DEBUSSCHÈRE Alexandre Cusson

Coup d'oeil sur cet article

Le candidat à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ) Alexandre Cusson juge «irresponsable» le fait de maintenir la course dans le contexte actuel de pandémie et demande son report officiel.  

• À lire aussi: Pour contrer les impacts de la COVID-19: «Achetez chez nous», dit François Legault  

• À lire aussi: «Envoye à maison!»: François Legault demande aux personnes âgées d’éviter les centres d’achats  

• À lire aussi: COVID-19: 121 cas au Québec, François Legault demande d'éviter les déplacements interrégionaux  

L’ex-maire de Drummondville a fait une sortie publique, jeudi, pour demander la suspension de la course au leadership du PLQ dans le contexte actuel de la crise de la COVID-19. 

«[Je demande la] suspension de la course jusqu'à nouvel ordre et le report du vote, a déclaré jeudi l'aspirant chef libéral. Il en va de la légitimité du prochain chef du parti et de sa capacité de bien représenter l’ensemble des membres de notre parti».    

  • ÉCOUTEZ l'entrevue d'Alexandre Cusson sur QUB radio:   

Selon lui, l'impact de la pandémie sur la situation actuelle est intenable. «Impossibilité de rencontrer les militants, dans le respect des directives de la santé publique. La politique, c'est avant tout une histoire de contacts humains, d'échanges», a-t-il fait valoir.  

Or, la seule autre candidate en lice et favorite selon les sondages, Dominique Anglade, a plutôt réagi en plaidant pour le maintien de la course dans des conditions restreintes.  

Tout en disant que son équipe est «pleinement consciente» des impacts de la COVID-19 sur la course au leadership, elle affirme que le parti «a toujours su s'adapter à son époque depuis [sa] fondation, il y a plus de 150 ans».  

La semaine dernière, la députée de Saint-Henri-Saint-Anne avait déjà annoncé qu’elle suspendait tous ses événements publics et qu’elle poursuivrait sa campagne «de façon numérique».  

«Aujourd’hui, encore, avec une course, un scrutin et un congrès à la chefferie virtuels, nous démontrons notre capacité d’adaptation et d’innovation, a-t-elle fait valoir sur Twitter. Nous devons faire preuve de résilience et rappeler que, dans la crise, nous demeurons au service des Québécois.»  

La directrice générale du PLQ, l’ex-ministre Véronyque Tremblay, a fait savoir qu’elle réunirait bientôt son exécutif pour discuter de la course à la chefferie, sans plus de détails.  

Le Parti libéral du Québec doit, en principe, annoncer son nouveau chef le 31 mai prochain.  

Cinq débats doivent se tenir d’ici là et le parti a d’ores et déjà annoncé qu’ils auraient lieu à huis clos, mais qu’ils seraient diffusés sur internet. 

À VOIR AUSSI       

  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.