/24m/urbanlife
Navigation

Recherche d'appartements: mauvais temps pour les visites

Recherche d'appartements: mauvais temps pour les visites
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | La pandémie de la COVID-19 a des impacts sur la recherche d'appartements, qui se fait dans plusieurs cas par visites virtuelles ou avec des masques.

Alors qu’une crise du logement frappe de plein fouet Montréal, plusieurs locataires doivent mettre sur pause leur recherche d’appartement déjà compliquée puisque le gouvernement demande à la population d'éviter les contacts avec autrui.

La Montréalaise Mélanie Bathalon, qui se cherche un appartement depuis environ deux mois, a signalé son intérêt à une coop d'habitation. Elle a été informée qu'elle devra, si elle est retenue, faire la visite du logement virtuellement, grâce à une caméra.

«Ça ne me dérangerait pas de signer un bail électronique pour une coop, mais je ne prendrai pas le même risque avec un propriétaire immobilier. J’ai passé près de me faire frauder avec cette technique», a-t-elle dit jeudi au 24 heures.

Masques

De son côté, Lara Ivanovna est gestionnaire d’un bloc d'appartements sur la Rive-Sud et mentionne que les visites ont toujours lieu en personne.

«J’ai une agente de location qui fait les visites pour nous. Elle porte un masque et les gens qui viennent visiter doivent également le porter. On leur fournit pour l’instant», a-t-elle indiqué.

Recherche d'appartements: mauvais temps pour les visites
PHOTO COURTOISIE

Katherine Ngo, propriétaire de la compagnie de gestion immobilière Agrasoy Realty, a été en contact avec plusieurs propriétaires depuis le début de la période d’isolement.

«Tout dépend du bailleur, a-t-elle dit. Les grosses compagnies (à numéro) vont suivre les recommandations gouvernementales, tandis que les plus petits propriétaires seront plus réticents, surtout s’ils doivent louer leur appartement pour avril ou mai», a-t-elle indiqué.

Pour ceux qui ne peuvent pas visiter, l'attente peut devenir stressante. La Montréalaise Olivia Dumail Fanchin avait peut-être trouvé un appartement qui lui convenait, mais les visites ont carrément été mises sur pause.

«Nous sommes maintenant plusieurs dessus et la propriétaire veut attendre les 14 jours, puis programmer une visite pour tout le monde en même temps ensuite», a-t-elle dit.