/sports/racing
Navigation

Coronavirus: courir les 500 Miles d’Indianapolis, «priorité» de l’IndyCar

Coup d'oeil sur cet article

Los Angeles | «Organiser les 500 Miles d’Indianapolis est notre plus grande priorité», à sa date prévue ou plus tard, a affirmé à l’AFP Mike Miles, patron de l’IndyCar, alors que son championnat est déjà amputé de quatre courses sur 17 à cause du coronavirus. 

«Je suis sûr, autant qu’il est possible de l’être, que la course se courra. L’objectif est d’abord de voir si on peut la maintenir à la date prévue, le 24 mai. Si ce n’est pas le cas, on trouvera un autre jour. Mais c’est une décision qu’on ne pourra prendre que lorsqu’on y verra mieux», a dit M. Miles, joint au téléphone vendredi. 

La course mythique des 500 Miles, remportée l’an passé par le Français Simon Pagenaud est, de loin, la plus importante de la saison, avec ses quelque 300 000 spectateurs rassemblés autour du circuit ovale. Elle est la sixième du calendrier, après le Grand Prix d’Indianapolis, pour l’heure lui aussi maintenu le 9 mai. 

Les quatre premières épreuves, les Grands Prix de St. Petersburg, d’Alabama, de Long Beach et d’Austin, ont eux été annulés. Deux pourraient être finalement courus. 

«Deux courses ne peuvent être reprogrammées, faute de possibilités. Pour les deux autres, à l’instar des Grands Prix restants, il est trop tôt pour savoir ce qu’il est possible de faire», a déclaré Mike Miles sans écarter la possibilité de les voir réintégrer le calendrier. 

«Et rien n’indique que nous finirions avec 15 courses sur 17. Il y a la possibilité, comme certains l’ont suggéré de faire des double headers (deux courses disputées sur un même circuit, une le samedi, l’autre le dimanche), comme on le fait déjà à Detroit», a-t-il expliqué. 

À ce titre, le patron de l’IndyCar a estimé qu’avec Roger Penske, propriétaire de l’écurie du même nom, qui a fait en novembre l’acquisition du circuit d’Indianapolis et du championnat IndyCar, «ce ne serait peut-être pas si difficile» à mettre en place. 

Le meilleur des cas, en réintégrant deux des quatre courses annulées et en organisant deux double headers, permettrait de maintenir le nombre de manches du championnat à 17.